Étiquettes

, , , , , , , , ,

Présentation de l’éditeur

Une ombre inquiétante rôde dans les forêts de l’Oregon. C’est d’abord un employé de l’environnement qui est retrouvé mort, le visage horrifié. Aucune trace du criminel… Dans le même temps, des femmes disparaissent en pleine nuit, pendant le sommeil de leur époux. Pas de trace d’effraction dans les maisons… Et puis se répand une épidémie singulière : les foyers de Portland sont envahis par des araignées aux piqûres mortelles. Les victimes s’accumulent et la psychose s’intensifie. Et s’il n’y avait qu’une seule personne derrière tout cela ? Un être pas comme les autres. On commence à murmurer le pire : et s’il n’était pas humain ? Joshua Brolin et Annabel O’Donnel vont mener l’enquête, entrer dans la toile et faire face à l’impensable. Une nouvelle génération de tueur.

 

Quatrième de couverture

Portland est sous le choc. Un criminel s’introduit dans les maisons pour y déposer des araignées parmi les plus dangereuses au monde. Les unes après les autres, les familles comptent leurs blessés, leurs morts. Dans le même temps, on découvre dans la forêt des corps de femmes entièrement momifiés dans de la soie d’araignée. Les victimes sont vidées de leurs organes, comme aspirées. Les rumeurs les plus folles se propagent… Joshua Brolin et Annabel O’Donnel s’immiscent dans l’enquête. L’ex-profiler du FBI et la détective new-yorkaise vont entrer dans la toile et faire face à l’impensable. Quel est ce monstre, qu’on surnomme bientôt Arachné, et dont les empreintes sont celles de personnes disparues ? Comment fait-il pour entrer chez ses victimes sans jamais être vu, sans effraction, et enlever ses proies en pleine nuit au nez et à la barbe de toute la famille ? Peu à peu, on commence à murmurer le pire. Et s’il n’était pas humain ?
 
 
Mon avis
 
Dans ce troisième volet de la Trilogie du Mal (l’Ame du Mal, In Tenebris et Maléfices), Maxime Chattam amène Josh Brolin (protagoniste des 3 récits) et Annabelle (apparue dans le deuxième tome) sur les traces d’un ou de plusieurs tueurs à l’araignée. Suite à la découverte du cadavre du frère de l’ancien coéquipier de Brolin dans la forêt, la police de Portland, aidée par nos deux héros,va s’enfoncer dans une enquête macabre où les apprences sont souvent trompeuses. Pourquoi les victimes sont-elles figées dans la peur? Pourquoi seules des femmes sont retrouvées dans des cocons? Il y a-t’il un lien entre ces meurtres et des personnes mordues par des araignées à leur domicile ?
 
Maléfices, dernier acte de la Trilogie du Mal est un très bon thriller même s’il est moins terrifiant que ses deux prédécesseurs. On reste captivé tout au long de l’histoire en suivant les différentes pistes que suivent la police, Brolin et Annabelle (même si au trois quart du livre, j’ai compris qui était en cause). De plus, la fin nous permet d’imaginer par nous même le futur grâce aux deux possibilités qui nous sont données. En résumé, comme les deux premières partie de la Trilogie du Mal, c’est un livre à ne pas manquer!
 
Publicités