Mots-clefs

, , , , , ,

Présentation de l’éditeur

Club de surdoués ou rassemblement de détraqués ? La frontière paraît bien fine pour Garance Hermosa. La psycho-criminologue a infiltré Potens, une confrérie de génies, pour résoudre un crime. Celui de Charlotte, membre du cercle, ébouillantée puis poignardée à mort. Mais Garance joue un jeu dangereux. Ces hauts QI excellent dans l’art de la manipulation, de l’intimidation et du chantage. Et la jeune femme garde en elle certains souvenirs douloureux qui pourraient bien la faire couler à pic. Car au club Potens, l’intelligence est plus affûtée qu’une lame de couteau.
 
 
Mon avis
 
Dans ce roman, Ingrid Desjours nous plonge dans le cercle très fermé de Potens (groupe d’individus au QI élevé). Quand l’une des membres est assassinée, le comissaire Vivier demande à Garance Hermosa, psychologue, d’infiltrer la petite communauté élitiste. Elle s’aperçoit très vite qu’ils ont tous quelquechose à cacher et un mobile. En parallèle, nous suivons la vie et le apssé de la psychologue qui garde en elle un lourd secret.
 
Ingrid Desjours nous dépeint un univers où tous les coups sont permis. Dans ce clan de personnes très intelligentes, il se joue une partie de bluff qui consiste à savoir lequel des membres va plus duper les autres et en tirer profit. On se laisse vite prendre au jeu.
 
Ce thriller se lit vite et bien même si un je-ne-sais-quoi m’a un peu chiffonné au début (peut être l’écriture) mais s’est très vite estompé. De plus, j’ai découvert dans ce roman, la meilleure autopsie que j’ai lue (on se croirait dans la salle!!). Enfin, dans ce livre, à part deux-trois personnages, les hommes et les femmes sont représentés de façon assez tranchée: les hommes sont obnubilés par le pouvoir et ils considérent les femmes comme des objets sexuels tandis que ces dernières veulent elles aussi le pouvoir et se servent du sexe pour arriver à leurs fins et toute autre femme est considérée comme une rivale… N’est-ce pas le vrai reflet de l’élite de notre société?
 
Publicités