Mots-clefs

, , , , , , , ,

 

Présentation de l’éditeur

Die a Little renvoie à une célèbre chanson de Gerswhin : « chaque fois que je te quitte, je meurs un peu ». 
Dans la banlieue de Los Angeles, Lora, jeune enseignante, et son frère Bill vivent en harmonie dans la maison héritée de leurs parents. Un soir, une jolie inconnue a un accident de voiture. Bill, qui est flic, l’emmène à l’hôpital, en tombe amoureux et l’épouse vite fait. Maîtresse de maison irréprochable, la belle Alice cartonne dans la communauté avec ses barbecues du dimanche et tourne la tête de tous les hommes. Lora, contrainte de quitter la maison familiale au bénéfice du jeune couple, pressent chez elle une tension inexplicable et s’interroge : pourquoi son énigmatique belle-sœur est-elle si discrète lorsqu’on lui parle de sa vie passée ? Il y a forcément une face cachée de l’iceberg, encore que « iceberg » soit tout sauf le mot juste… 
Dans le registre de la relation entre femelles rivales, Megan Abbott jongle avec toutes les facettes du stupre, de la jalousie et de la vengeance, opposant la petite vie tranquille des banlieues résidentielles aux turpitudes du milieu des truands. Et des deux femmes, la plus fatale n’est pas celle que l’on croit.
 
Mon avis
 
Megan Abbott nous livre dans Red Room Lounge une histoire passionnante! Quand Lora voit son frère s’éloigner de plus en plus d’elle après qu’il ait eu un accident de voiture avec Alice, celle qui deviendra rapidement sa femme, une pointe de jalousie va apparaître mais aussi de la fascination… Cela ainsi que le comportement bizarre de sa belle-soeur vont la faire se questionner sur le passé d’Alice… Un passé qui n’est peut-être pas révolu et qui va être bousculé par la mort de Lois, « amie » d’Alice… L’enquête va mener Lora dans un univers inquiétant bien éloigné du sien : un univers sordide où la drogue et la prostitution régnent en maître…
On est vite happé par cette histoire qui resserre son étau sur les différents personnages à chaque page tournée… Les cinquantes dernières sont d’ailleurs palpitantes et il est très difficile de fermer le livre pour le reprendre plus tard! on veut savoir qui va gagner au jeu du chat et de la souris entre les deux femmes… Et, en fin de compte, n’ont-elles pas plus de points en commun qu’il n’y paraît?
L’écriture simple mais assez descriptive de Megan Abbott nous permet de plonger dans l’univers des deux femmes et de saisir l’ambiance des années cinquantes, le côté sordide du monde d’Alice et bien sûr la tension de plus en plus palpable du récit!
 
Ce livre est un vrai petit régal…
 
 
 Je remercie Newsbook et les Editions Du Masque de m’avoir permis de lire Red Room Lounge de Megan Abbott
 
 
Editeur : Éd. du masque
Date de parution : 16/11/2011
Format : grand format
ISBN-13 : 9782702434581
Publicités