Mots-clefs

, , , , , , , ,

 

Description

De tous les carrefours importants, le visage à la moustache noire vous fixait du regard. Il y en avait un sur le mur d’en face. Big Brother vous regarde, répétait la légende, tandis que le regard des yeux noirs pénétrait les yeux de Winston… Au loin, un hélicoptère glissa entre les toits, plana un moment, telle une mouche bleue, puis repartit comme une flèche, dans un vol courbe. C’était une patrouille qui venait mettre le nez aux fenêtres des gens. Mais les patrouilles n’avaient pas d’importance. Seule comptait la Police de la Pensée.
 
 
Mon avis
 
Quand on lit 1984 de George Orwell, on reçoit une claque en pleine figure. Ce livre que Orwell a écrit peu après la fin de la Seconde Guerre Mondiale décrit un monde totalitaire où tout ce qui n’est pas en accord avec le Parti et Big Brother est interdit : pensées, amours… Nous rentrons dans ce monde au doux nom d’Océania grâce au personnage de Winston : homme travaillant pour le Parti au sein de la section qui réécrit les différents communiqués et articles de journaux pour que tout soit en adéquation avec les dires du Parti. Winston commence à se poser des questions sur son monde, le parti et Big Brother et plusieurs rencontres vont l’amener à vouloir se rebeller.
La dictature décrite est basée sur la manipulation de masse : tout est vu et dicté par Big Brother (même la nourriture) pour contrer entre autres le capitalisme. On est plongé dans le cheminement de la pensée de Winston qui grâce à ses réflexions et à ses sentiments va tenter de résister au lavage de cerveau du Parti.
Orwell nous transporte dans un monde cauchemardesque et oppressant où tous nos acquis sont balayés d’un revers de la main : la guerre devient la paix, la liberté est l’esclavage, la force est l’ignorance…. Tout être proche devient un ennemi : les enfants épient et dénoncent leurs parents etc…
Orwell dénonce dans ce roman tout ce que les régimes politiques ne doivent pas faire et ce qu’ils ne doivent pas devenir. Ici, la démocratie est définie grâce à son antithése : le régime totalitaire. 1984 devrait être étudié dans les classes et les hommes politiques devraient le lire… On ne peut s’empêcher de faire un paralléle avec le monde actuel dans lequel le fichage est de mise et dans lequel nous sommes suivis et épiés par les satellites et les puces intégrées dans les différents appareils que nous utilisons… De plus, certains états qui ont fait l’actualité dernièrement ont de grandes ressemblances avec Océania… Bien sûr, c’est à vous de les trouver en lisant 1984.
 
Attention, Big Brother vous regarde!
 
Publicités