Présentation de l’éditeur

Jean Transom, 35 ans, vit seule avec son chat. Elle n’a pas d’amis, pas d’amant, encore moins d’ennemis, et travaille pour le FBI. Bref, elle mène une existence bien réglée… jusqu’au jour où l’on retrouve son cadavre dans les montagnes du Colorado. Ren Bryce, agent du FBI aussi douée qu’incontrôlable, excessive et angoissée, est chargée de l’enquête. Elle n’a pas la moindre piste, mais, pour que justice soit faite, elle vaincra les démons qui la hantent nuit et jour.
 
 
Mon avis
 
Alex Barclay nous livre un thriller peu intéressant. L’histoire aurait pu être prenante s’il y avait eu une enquête et un peu d’action mais rien de cela n’apparaît. L’enquête n’en est vraiment pas une : certes Ren Bryce interroge des personnes qui peuvent être suspectes mais rien d’intéressant n’en ressort et parfois le questionnement occupe que quatre phrases. Le livre est plus centré sur Ren Bryce : sa vie, sa psychologie, ses relations avec ses collégues, sa relation avec son ex-compagnon, sa nouvelle relation « amoureuse, son passé »…
Froid comme le sang manque de consistance. Pendant les deux tiers du livre, on a aucune piste, l’enquête piétine et le rythme s’en ressent. De plus, tout est résolu d’une manière assez prévisible dans le dernier tiers du livre : on assiste à une succession de révélations dont certaines tombent d’on-ne sait où…
Le seul point positif de ce livre est la description psychologique de Ren Brice : être psychologiquement fragile qui se cache derrière son côté « grande gueule » et qui garde enfoui un passé douleureux. On peut faire un paralléle assez intéressant entre Ren Bryce et Jean Transom qui ont vécu toutes les deux des choses douleureuses mais qui s’en sont sorties différemment et qui ont un caractère diamétralement opposé…
 
En résumé, Froid comme le sang est un thriller qui sera vite oublié…
 
Ce livre participe au challenge :
 
Publicités