Étiquettes

, , , , , , , , , , , , ,

Présentation de l’éditeur

1947. De mystérieux manuscrits médiévaux sont retrouvés dans les ruines d’une abbaye de l’île de Wight. Winston Churchill demande au président Truman de les prendre en charge. Celui-ci fait construire dans le désert du Nevada une base top secrète destinée à les étudier : Area 51…
2010. Un nouveau manuscrit fait surface à Londres, lors d’une vente aux enchères. Will Piper, ancien profiler du FBI, est engagé par d’anciens membres d’Area 51 pour en percer les secrets. Will y découvre, dissimulé dans la reliure, un poème écrit en 1581 par un de ses anciens propriétaires, William Shakespeare. Plus qu’un poème, c’est une véritable carte cryptée. La résolution des énigmes qu’elle renferme nous transporte autour de l’année 1530, à Paris, où deux hommes commencent à faire parler d’eux, Jean Calvin et Michel de Nostradamus…
 
 
Mon avis
 
La suite du thriller Le livre des morts tient toutes ses promesses. Les personnes n’ayant pas lu le premier volet seront un peu perdues même si tout est plus ou moins réexpliqué dans Le livre des âmes.
On se retrouve environ un an après la fin du Livre des morts. Will Piper s’est marié, a eu un enfant et a pris sa retraite du FBI. Cette dernière va être mise entre parenthéses quand un livre manquant de la bibliothéque de la zone 51 refait surface lors d’une vente aux enchéres à Londres. Spencer, retraité de la CIA et membre du club 2027, fait appel à Will et lui donne tous les moyens pour acheter le grimoire 1547. Malheureusement, n’étant pas les seuls à vouloir le livre, les choses se compliquent : meurtres, espionnage….
 
Glenn Cooper reprend les mêmes ressorts que dans Le livre des morts mais injecte aussi une partie de « chasse au trésor » rondement bien menée. On y croise Shakespeare, Calvin et Nostradamus dans leur jeunesse. Glenn Cooper réécrit l’histoire de façon surprenante, imaginative et qui parfois peut faire sourire (début du protestantisme, prédiction de Nostradamus) . On se ballade dans les différentes époques avec aisance grâce à l’écriture très agréable.
Le livre est captivant et le côté thriller est surtout là pour créer une once suspens. il n’y a pas de courses effrénées mais l’action est bien présente. Enfin, l’explication concernant la date du 9 février 2027 est révélée. Cette date est plus ou moins une énigme dans Le livre des morts même si on se doute de son explication. Ici, elle est dévoilée et Glenn Cooper nous présente une fin plutôt contradictoire à toutes celles qui ont déjà été écrites sur le sujet que je tairai pour ne rien dévoiler!
 
En résume, j’ai passé un bon moment avec Le livre des âmes. Glenn Cooper a su donner un bon rythme au livre et ménager le suspens. Je retiens son originalité et son côté imaginatif. A lire après Le livre des morts… Messieurs les producteurs et réalisateurs, qu’attendez-vous?
 
 
Ce livre fait partie du challenge Le crime n’a pas de frontières
 
 
Publicités