Étiquettes

, , , , , , , , , , ,

Présentation de l’éditeur

Bagdad, 2003. L’armée américaine fait une découverte macabre : un laboratoire souterrain dans lequel sont entassés les cadavres de dizaines d’individus ayant visiblement servi de cobayes pour de terribles expériences. L’auteur de ces supplices, surnommé le  » Hakim  » – le docteur, en arabe -, parvient à s’enfuir. Seul indice : sur le mur d’une des cellules de torture a été tracé un ouroboros, le serpent qui se mord la queue, symbole d’éternité. Beyrouth, 2006. Mia, généticienne en mission au Liban, assiste à l’enlèvement de sa mère, Evelyn. Cette dernière, archéologue passionnée, négociait l’achat d’un livre rare, un codex orné d’un ouroboros, qu’elle tenait absolument à se procurer. Prête à tout pour retrouver sa mère, Mia fait équipe avec Jim Corben, un agent de la CIA qui établit un lien entre le codex et les crimes perpétrés en Irak trois ans auparavant. Pour sauver Evelyn, Jim et Mia se lancent dans une véritable course contre la montre à travers tout le Moyen-Orient. De Beyrouth à Bagdad en passant par la Turquie, ils tentent de comprendre ce que recèle ce codex, que des alchimistes se transmettent depuis des siècles au péril de leur vie. Cartésienne, Mia refuse d’accorder du crédit aux pistes ésotériques. Mais de surprenantes révélations l’attendent, certaines intimement liées au mystère de ses propres origines…
 
 
Mon avis
 
Eternalis est le troisième livre de Raymond Khoury que j’ai lu et celui que j’ai le moins apprécié. J’ai eu l’impression de lenteurs dans le récit alors qu’il y a des enlévements, des courses poursuites, … Peut être que l’écriture de Raymond Khoury est moins percutante dans Eternalis que dans Le dernier Templier ou Le signe malgré plusieurs rebondissements qui sont , pour certains, assez prévisibles… Néanmois, les cent cinquante premières pages passées, j’ai réussi à mieux entrer dans l’histoire et le thriller est devenu beaucoup plus passionnant car on commence à comprendre ses tenants et ses aboutissants (ce que représente l’Ouroboros….). De plus, l’action est très présente et les révélations vont bon train.
La recherche de l’immortalité qui nous est décrite nous permet de remonter dans le temps et de (re)découvrir les atrocités qui ont été faites en son nom dans les années et siécles passés. De plus, Raymond Khoury expose une réflexion sur l’immortalité assez intéressante : si notre espérance de vie était triplée, que se passerait-il pour nos sociétés du point de vue démographique, économique…
Enfin, Raymond Khoury dépeint de manière réaliste la vie à Beyrouth qui se reléve d’une guerre dont les cicatrices sont toujours visibles. En plus de l’histoire du Liban, il nous plonge aussi dans celle des pays voisins dont l’Irak. Ce n’est pas un cours d’histoire ennuyeux mais une incursion dans le passé de ces pays très intéressante. 
 
En conclusion, Eternalis est un assez bon thriller mêlant action, sciences, histoire et ésotérisme. Malheureusement, l’impression de lenteur du début laisse un léger goût amer.
 
 
Eternis fait partie du challenge Le crime n’a pas de frontières
 
 
Publicités