Mots-clés

, , , , , , , , , ,

Présentation de l’éditeur

1773 : MESMER INVENTE L HYPNOSE
1886 : FREUD INVENTE LA PSYCHANALYSE
2012 : DRAKEN INVENTE LE SÉRUMUne injection.
Sept minutes pour accéder au subconscient d Emily Scott.
Un carnet pour décrypter ses visions fantasmagoriques.
Quelques jours pour empêcher le pire.Mais quand les morts suspectes se multiplient, le NYPD se pose une question : Arthur Draken est-il un psychiatre de génie ou un dangereux criminel ?
 
 
Mon avis
 

Henri Loevenbruck et Fabrice Mazza se sont lancés dans un nouveau concept littéraire : un thriller mené à la façon des séries télévisées américaines. Serum est divisé en saisons qui comprennent des épisodes. La saison 1 (année 2012) est composée de six épisodes.Les deux auteurs nous plongent dans l’enquête de Lola sur une trentenaire qui a perdu la mémoire suite à une balle qu’elle a reçu dans la tête après avoir été poursuivie.

Ce premier épisode permet de tisser une toile qui va s’agrandir au fil des parutions. Certains personnages qui apparaissent sont troublants et ont quelquechose à cacher. Le plus énigmatique est Drakken : psychiatre réputé, assez imbu de sa personne, proche de l’enquêtrice Lola, qui accéde au subconscient de certains patients en filmant le procédé…

Le rythme est soutenu grâce à des chapitres assez courts qui alternent entre les différents personnages. On n’a pas le temps de s’ennuyer et le livre est terminé au bout d’une heure. Les derniers mots de cet épisode sont  » à suivre » : excellent cliffhanger suite au dernier chapitre qui donne envie de lire la suite.

Une idée originale apparaît dans Serum : des flashcodes ouvrent certains chapitres qui proposent des musiques à écouter au fil de la lecture. Cela renforce la comparaison avec les séries américaines.

En résumé, le premier épisode de la saison 1 de Serum est une découverte très intéressante du point de vue du concept mais aussi de l’histoire qui nous tient en haleine jusqu’au prochain épisode…

 

Serum rentre dans le challenge Le crime n’a pas de frontières.

Publicités