Mots-clefs

, , , , , , ,

Présentation de l’éditeur

1773 : MESMER INVENTE L HYPNOSE
1886 : FREUD INVENTE LA PSYCHANALYSE
2012 : DRAKEN INVENTE LE SÉRUM

Une injection.
Sept minutes pour accéder au subconscient d Emily Scott.
Un carnet pour décrypter ses visions fantasmagoriques.
Quelques jours pour empêcher le pire.

Mais quand les morts suspectes se multiplient, le NYPD se pose une question : Arthur Draken est-il un psychiatre de génie ou un dangereux criminel ?

Mon avis

L’épisode 2 est dans la même veine que l’épisode 1 : beaucoup de suspens et de rythme. L’intrigue est bien ficelée et on entre un peu plus dans la psychologie des personnages (Lola, Emily et Drakken entre autres). De nouveaux visages apparaissent dont l’étrange père de Drakken, ancien psychiatre qui ne perd jamais l’occasion de rabaisser son fils. L’histoire devient de plus en plus complexe mais on n’en perd pas une miette! On tente de percer le mystère de Emily Scott à travers ses séances d’hypnose dans lesquelles tout est imagé : un roi, une reine, un château… Emily est au centre de l’intrigue mais elle n’est pas la seule : une association/fondation écologique dont les membres se cachent ont décidé de se révéler en faisant une conférence de presse. Les deux histoires se réunissent dans un final d’apothéose avec un cliffhanger digne d’une série télé.

On retrouve le même principe des flashcodes pour écouter de la musique que dans le premier épisode. Le parallèle avec une série télé ne s’arrête pas à la parution des livres mais aussi à la présence d’un résumé de l’épisode 1 à la première page qui commence par  » dans l’épisode précédent de Sérum ».

En résumé, l’épisode 2 de Serum continue avec brio la série Serum et donne envie de se plonger dans l’épisode 3 qui a été publié le 27 juin dernier.

 

L’épisode 2 de Serum fait partie du challenge Le crime n’a pas de frontière

 

Publicités