Mots-clefs

, , , , , , , , ,

Présentation de l’éditeur

Célèbre avocat berlinois, Robert Stern a rendez-vous avec l’une de ses anciennes maîtresses dans une friche industrielle désaffectée. Elle vient accompagnée de Simon, 10 ans, qui s’accuse de sept meurtres… perpétrés quinze ans plus tôt ! Inconcevable. Et pourtant, sur les indications du garçon, Stern découvre un premier cadavre, celui d’un homme que Simon prétend avoir assassiné à coups de hache. Tout aussi incroyable, ce DVD que Stern reçoit le lendemain, une vidéo récente montrant, en pleine santé, son fils qu’il croyait mort. Hallucination ? Manipulation ? Délire paranoïaque ? Toutes les certitudes de Stern volent en éclats. Et cette voix qui lui demande : croyez-vous à la réincarnation ?

 
 
Mon avis
 
Ayant été captivée par « Thérapie », j’étais impatiente de lire un nouveau thriller de Sebastian Fitzek. Malheureusement, malgré un début prometteur, l’histoire s’essouffle.
L’idée de départ est bonne: un enfant malade de dix ans s’accusant devant Robert Stern, avocat et héros du livre, de meurtres ayant été commis quinze ans plus tôt. L’enfant indique à l’avocat où sont les cadavres et à partir de ses découvertes, Robert Stern reçoit des appels d’une homme le faisant chanter par rapport à la mort subite de son fils quand il était bébé.
Le thriller commence à s’emballer entre poursuites, pédophilie, enlévements, meurtres, rebondissements et invraisemblances. Cependant, vers le milieu du livre, on décroche petit à petit. Cela vient peut-être des invraisemblances (enlévements dans l’hôpital de Simon a plusieurs reprises….), de la partie glauque sur la pédophilie ou bien de l’écriture moins percutante qu’au début. De plus, Robert Stern reste un héros fade pour lequel on a peu d’empathie.
Malgré cela, Sebastien Fitzek reste un maître dans la manipulation. En effet, les différents protagonistes de ce thriller se font manipuler mais ce ne sont pas les seuls : le lecteur aussi. Quelques suspicions concernant « le vengeur » ou « l’appelant anonyme » apparaissent pendant la lecture mais elles sont toutes balayées lors du dénouement qui peut laisser perplexe.
Ayant eu le prix des lecteurs sélection 2012, j’attendais que Sebastien Fitzek nous livre un thriller aussi percutant et habile que Thérapie. Malheureusement, Tu ne te souviendras pas ne reléve pas ce défi et reste un thriller psychologique qui se noie dans la masse de tout ceux qui sont édités.
 
 
 
Tu ne te souviendras pas fait partie du Challenge Le crime n’a pas de frontières.
 
 
 
Publicités