Étiquettes

, , , , , , ,

Présentation de l’éditeur

Benjamin Lacombe réinterprète le mythe d’Ondine, revenant ainsi à ses amours romantiques et pré-raphaélites. Inspiré par les textes de Friedrich de La Motte-Fouqué et la pièce de Jean Giraudoux, il
propose sa version du conte, où prédominent des images faisant écho aux peintures de Millais ou Waterhouse. Par un savant jeu de calques imprimés, il fait émerger toute la sensualité et la transparence de cet univers aquatique.
Vibrant pour le beau chevalier Huldebrande, Ondine se noie dans les tumultes de l’amour, ses marivaudages et ses trahisons.
 
 
Mon avis
 
Le conte Ondine illustré par Benjamin Lacombe est magnifique. On découvre la légende tragique d’Ondine, nymphe attirée par la vie humaine, qui se perd dans les méandres de l’amour. Le coup de foudre entre elle et le chevalier Huldebrande va se transformer en affrontement avec sa rivale Ursule, envieuse de notre héroine rousse : l’eau s’opposant à la terre
Ici , vous nous trouverez pas les dénouements traditionnels des contes où les chevaliers et les princes se marient avec leur promise… Non, un destin funeste attend le couple…
 
Benjamin Lacombe illustre parfaitement ce récit amoureux qui glisse vers la tragédie par un jeu de couleurs et de calques bien pensé. La superposition des calques et des pages illustrées met en avant le génie de Benjamin Lacombe qui nous plonge dans le mileu aquatique d’Ondine. Son coup de crayon est reconnaissable au premier coup d’oeil et on se laisse porter au fil des pages par ce drame amoureux.
 
Ce livre est un vrai petit bijou que je garde précieusement car Benjamin Lacombe m’a dessiné le petit lapin aux yeux rouges que j’adore en dédicace…
 
Publicités