Mots-clés

, , , , , , ,

barbe

Présentation de l’éditeur

« La colocataire est la femme idéale. »
 
 
Mon avis
 
Barbe Bleue étant mon premier Amélie Nothomb lu, je ne pourrai pas faire de comparaison avec ses autres romans.
Barbe Bleue se lit facilement et rapidement mais restera-t’il dans la mémoire des lecteurs? J’en doute. 
L’idée de revisiter le conte de Perrault est très bonne mais, malheureusement, Amélie Nothomb effleure seulement ce qui aurait pu être un huis-clos magistral. Cela est peut-être dû au petit nombre de pages. En effet, à peine Saturnine commence à avoir des doutes ou des certitudes sur son richissime propriétaire, don Elemirio (Grand d’Espagne regrettant l’Inquisition, dont la chambre noire jamais fermée à clé est interdite d’entrée), et ses huit colocataires précédentes (aux prénoms terminant aussi en -ine) qui ont toutes mystérieusement disparues, que tout est dévoilé au lecteur qui aurait aimé que le jeu du chat et de la souris continue un peu plus longtemps. A un moment, Saturnine se demande si Elemirio est aussi coupable que ce que les oui-dires et son ressenti laissent entendre mais cette phase est balayée au bout de quelques pages… Dommage car c’est la partie la plus intéressante!
Certes certaines joutes verbales entre les deux protagonistes sont excellentes surtout concernant  l’Inquisition, la religion, la photographie et les couleurs mais est-ce suffisant pour faire un bon roman?
 
En résumé, cette première lecture d’un roman d’Amélie Nothomb me laisse un sentiment mitigé… La lecture est plaisante grâce à l’écriture, au style et certains dialogues mais l’oeuvre paraît peu approfondie.
 
 
Je remercie Myboox de m’avoir permis de lire Barbe Bleue.
 
Publicités