Mots-clefs

, , , , ,

le cirque

Présentation de l’éditeur

« Le cirque arrive sans crier gare. Aucune annonce ne précède sa venue, aucune affiche sur les réverbères, aucune publicité dans les journaux. Il est simplement là, alors qu’hier il ne l’était pas. » Sous les chapiteaux rayés de noir et de blanc, c’est une expérience unique, une fête pour les sens où chaque visiteur peut se perdre avec délice dans un dédale de nuages, flâner dans un luxuriant jardin de glace, s’émerveiller de la souplesse de la contorsionniste au tatouage et se laisser enivrer par les effluves de caramel et de cannelle qui flottent dans l’air. Bienvenue au Cirque des Rêves. Cependant, derrière la fumée et les miroirs, la compétition fait rage. Deux jeunes illusionnistes, Celia et Marco, s’affrontent, rivalisant d’audace et d’imagination, dans une sorte de combat magique, pour lequel ils sont entraînés depuis l’enfance par leurs étranges et lunatiques professeurs. Mais chacun ignore qu’il risque ainsi sa vie… Or, Celia et Marco s’aiment, et la compétition devient alors une merveilleuse collaboration. Sans connaître l’issue fatale du jeu, ils cèdent à leurs sentiments. Leur amour profond, passionné et envoûtant va ébranler tout leur univers et la vie de tous ceux qui les entourent… A la fois magique et séduisant, le Cirque des Rêves est une ensorcelante et universelle histoire d’amour.
 
 
 
Mon avis
 
 
J’ai un avis assez partagé sur ce roman. En effet, le début est assez long et on se demande où va nous mener l’auteure.
De nombreux chapitres se succédent avec des époques et des personnages différents et le lecteur se perd dans ce labyrinthe de récit comme il pourrait se perdre dans le Cirque des rêves. Plusieurs histoires sont menées de front dont celles de Célia Bowen, de Marco, de Bailey, de Widget et Poppet, de Thiessen…. Pendant deux-cent cinquantes pages, on est balloté dans ce va-et-vient et on se demande quand va commencer le duel entre Marco et Célia que leur père ou mentor ont provoqué pour savoir quel sera le meilleur maître en illusion. Cet affrontement se déroule dans un cirque peu commun où chaque chapiteau est une découverte.
 
La deuxième moitié du livre est beaucoup plus intéressante : Marco et Célia grandissent et manipulent de plus en plus le cirque afin de devenir le vainqueur de la compétition. Les jeux se dévoilent, les deux principaux protagonistes découvrent leur lien et l’amour naît. Sans en dévoiler de trop, on comprend que l’histoire ne peut que mal finir… La tension monte légérement en même temps que le cirque commence à vaciller.
 
L’élément central de ce roman est le Cirque des Rêves que l’on peut considérer comme un personnage : il est même mieux décrit que les différents protagonistes. On entre dans un univers merveilleux en noir et blanc où le cirque côtoie la magie. Les tours et illusions créés par Marco et Célia sont féériques et poétiques : le jardin des glaces, la fontaine des voeux…. On rêverait d’entrer dans un tel cirque!
 
En résumé, ce livre est assez inégal mais la poésie et le merveilleux permettent d’oublier la lenteur du début et la construction alternant entre différentes époques prend tout son sens à la fin du roman de Erin Morgenstern car il permet au lecteur de s’accrocher jusqu’à la fin du livre pour connaître le dénouement…
 
 
Je remercie MyBoox de m’avoir permis de lire Le cirque des rêves.
 
 
Le livre fait partie du challenge des 170 idées.
 
challenge-170-300x199
Publicités