Mots-clefs

, , , , , , , , , , , , , , , ,

evangile

Présentation de l’éditeur

Dans sa carrière de profileuse au FBI, Marie Parks a vu beaucoup de tueurs en série, mais rarement d’aussi cruels et méthodiques que Caleb le Voyageur. Comme si, venu du fond des âges, il avait été envoyé en mission par Satan lui-même… Ou du moins par ses adorateurs, rassemblés dans une organisation qui semble prête à tout pour retrouver un livre perdu depuis des siècles. Un livre maudit dont le contenu pourrait renverser l’Église catholique et inaugurer un âge de ténèbres. Aidée d’un exorciste du Vatican et armée de ses propres dons de médium, Marie Parks est alors la seule à pouvoir contrecarrer les noirs desseins des serviteurs du Très-Bas. D’elle dépend désormais l’issue de cette bataille décisive entre le Bien et le Mal…

 

Mon avis

 

Ce thriller mêlant le religieux, le fantastique et un peu d’épouvante est très bien mené. La traque durant plusieurs siècles d’un manuscrit maudit remettant en cause la résurection du Christ et ses dernières paroles sur la croix est haletante et angoissante à souhait. Le suspens est toujours présent et monte en intensité au fil des pages. Le récit est très fourni au niveau historique : on sent que Patrick Graham a fait de nombreuses recherches sur le Moyen-Âge, la grande peste noire ainsi que  l’évolution et les différents mouvements au sein du Vatican. Quelques incohérences apparaissent mais ne perturbent pas la lecture de L’Evangile selon Satan. Patrick Graham part de l’hypothése que Dieu et Satan sont deux « ennemis » : quand le premier créée l’homme, les plantes, la mer, le ciel…, le deuxième en créée d’autres pour les annihiler ou enlever leur beauté : les animaux féroces, les plantes vénéneuses, les vents… Donc chaque chose ou être a son antagonisme. Lorsque Jésus est sur la croix, il voit des dans les humains des êtres qui ne le méritent pas et se tourne alors vers Satan et devient Janus. La chrétienté et plus tard le Vatican ne retiennent pas cela et propagent l’idée que Jésus est mort sur la croix fidèle à Dieu. Au fil des siècles, les différents papes devront garder le secret et protéger leurs ouailles de cette vérité que veut faire éclater la Fumée Noire (ordre à la recherche de l’évangile selon Satan qui s’est immiscé au sein du Vatican pour le faire tomber). Une course contre la montre démarre lorsque le Pape meurt et que les Recluses, gardiennes du secret, se font assassinées par Caleb, un moine que rien ne détruit depuis des siècles. Le Vatican dépêche l’exorciste Carzo pour récupérer le manuscrit. Marie Parks, agent du FBI et victime de Caleb, l’aidera dans cette quête.

L’écriture de Patrick Graham est fluide et percutante. Les courts chapitres et le peu de temps morts font que le rythme est soutenu. Les personnages sont assez attachants et ne passent pas pour des supers héros. Le côté fantastique de l’histoire avec les visions de Marie Parks est parfaitement intégré à l’histoire.

 Avec L’Evangile selon Satan, Patrick Graham a réussi un thriller mêlant subtilement l’enquête historique, le paranormal et l’horreur.

A lire… mais attention, certaines scénes peuvent choquer les âmes sensibles…

A noter que L’Evangile selon Satan existe aussi un BD.

 

L’Evangile selon Satan fait partie du challenge des 170 idées.

challenge-170-300x199

Publicités