Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , ,

inferno

Présentation de l’éditeur

Robert Langdon, professeur de symbologie à Harvard, se réveille en pleine nuit à l’hôpital. Désorienté, blessé à la tête, il n’a aucun souvenir des dernières trente-six heures. Pourquoi se retrouve-t-il à Florence ? D’où vient cet objet macabre que les médecins ont découvert dans ses affaires ? Quand son monde vire brutalement au cauchemar, Langdon va s’enfuir avec une jeune femme, Sienna Brooks. Rapidement, Langdon comprend qu’il est en possession d’un message codé créé par un éminent scientifique – un génie qui a voué sa vie à éviter la fin du monde, une obsession qui n’a d’égale que sa passion pour l’une des oeuvres de Dante Alighieri : le grand poême épique Inferno.

Pris dans une course contre la montre, Langdon et Sienna remontent le temps à travers un dédale de leiux mythiques, explorant passages dérobés et secrets anciens, pour retrouver l’ultime création du scientifique – véritable bombe à retardement – dont personne ne sait si elle va améliorer la vie sur Terre ou la détruire.

 

 

Mon avis

 

Dans Inferno, Dan Brown nous entraîne dans un jeu de pistes autour de Dante et de sa Divine Comédie à travers Florence, Venise et Istanbul. Dans la capitale toscane, on retrouve un Robert Langdon amnésique sur un lit d’hôpital. Que lui est-il arrivé? Avec l’aide de Sienna, un médecin au QI très élevé qui lui a permis d’échapper à une tueuse, il part à la recherche de réponses.

 

Dan Brown nous sert un thriller efficace, riche en rebondissements même si certains sont un peu trop tordus voire alambiqués (surtout vers la fin). Les différentes explications sur Dante et son oeuvre ainsi que sur les lieux « visités » sont intéressantes. Florence étant une ville que j’ai envie de découvrir, les descriptions ne pouvaient que me faire plaisir…

 

A travers Inferno, l’auteur s’attaque à un probléme souvent négligé par nous, chers terriens : la surpopulation. Alors que les ressources de la Terre s’épuisent, la population croît à vitesse grand V et notre belle planéte ne pourra bientôt plus subvenir à nos besoins. Auparavant, la régulation du nombre d’habitants se faisait grâce à des épidémies (la peste noire, entre autres) et les catastrophes naturelles, maintenant grâce (ou à cause…) des différents progrés (médicaux, industriels…), les Hommes meurent moins vite et nous arrivons dans une situation inextricable… Robert Langdon devient agent de liaison pour l’OMS et essaie de contrecarrer les plans d’un généticien célébre qui a mis au point un stratagéme pour que la population ne s’accroisse plus.

Ce constat qui nous est présenté par Dan Brown est effroyable et peut permettre aux lecteurs de prendre conscience de ce que l’on fait subir à notre planéte mais aussi de ce que l’on va léguer aux générations futures…

 

Inferno de Dan Brown est donc un bon cru (bien meilleur que Le symbole perdu qui m’avait déçu) qui vous fera passer un bon moment grâce aux énigmes, aux rebondissements, au rythme soutenu et la découverte de différentes villes, avec, en plus, une réflexion sur notre monde.

 

Je remercie Myboox qui m’a permis de découvrir Inferno de Dan Brown.

Publicités