Mots-clés

, , , , , , ,

fauves

Présentation de l’éditeur

Le portrait de trois prédateurs : Danton, Hugo et Churchill. Trois héros qui ont en commun d’avoir été confrontés très tôt à la mort, d’avoir survécu et d’y avoir puisé une force dévorante. Trois survivants qui ont opposé leur monstruosité à la faucheuse.

Trois grands fauves, ou comment défier la mort entrais leçons.

Trois portraits fragmentés et subjectifs, raccourcis saisissants d’une vérité qui échappe aux historiens. Une filiation imaginaire se tisse entre les personnages, dessinant une figure nouvelle. Qu’est-ce qu’un grand homme ? Où est son exception ?

Mon avis

Dans Trois grands fauves, Hugo Boris narre briévement et de manière épique la vie de trois grands hommes qui ont marqué leur époque et qui sont restés dans l’histoire grâce à leurs actions, leurs paroles ou leurs écrits : Danton, Hugo et Churchill. L’auteur retrace les grands moments de l’existence de ces hommes de la naissance au crépuscule de leur vie. Leur point commun : avoir défier la mort dès leur plus jeune âge (fragilité infantile, accidents….) mais chacun a su en tirer une grande force.

Danton, après avoir été attaqué par un taureau pendant son enfance, deviendra un des plus grands révolutionnaire français qui n’hésitera pas à mener de nombreuses personnes à l’échafaud. Lâché par ses « compères », la guillotine se rappelera à son bon souvenir et il défiera la mort et ceux qui l’y ont conduit jusqu’au bout. Sa célébre phrase criée dans la charrette en passant devant la maison de Robespierre en est la preuve : « Robespierre, tu me suis ! Ta maison sera rasée ! On y sèmera du sel ! ». Hugo Boris dépeint Danton face à sa mort mais aussi face au décés de ses proches dont Gabrielle, sa femme. le récit est court (une quarantaine de pages) et contient de nombreuses envolées lyriques qui le rende intéressent.

Victor Hugo est décrit comme un brillant homme de lettre qui est en désaccord avec la politique menée en France à son époque (d’où l’exil à Jersey) mais qui va voir tous les siens mourir les uns après les autres (enfants, compagnes). Alors qu’à sa naissance, les pronostics de survie n’étaient pas en sa faveur, il va voir tous ceux qu’il aime partir avant lui. Hugo Boris s’est aussi attardé sur le côté « homme à femmes » de l’écrivain. Les relations entre les membres de la famille Hugo (et surtout entre Victor et son fils) sont finement dépeintes.

Le dernier personnage est Churchill. Homme politique anglais qui jouera un des premiers rôles dans la victoire sur l’Allemagne en 1945. Alors que son père ne lui prédisait pas un grand avenir, Churchill va devenir un des hommes les plus importants du vingtième siécle. Hugo Boris ne s’attarde pas sur la deuxième guerre mondiale en elle-même mais sur l’avant et un peu sur l’après. On voit la montée d’Hitler, pas encore dictateur, mais qui intéresse et quasi fascine les hommes politiques des autres pays.

Hugo Boris nous sert donc trois portraits hauts en couleurs qui sont liés les uns aux autres par le poids des personnages mais aussi par leur théme (l’homme face à la mort). On ressent la patte de l’auteur dans ces récits subjectifs qui mêlent petite et grande histoire et qu’il rattache dans le texte grâce à de fines allusions aux portraits précédents. trois grands hommes que tout paraît éloigner mais qui en réalité sont très proches…

Je remercie Libfly, Les furet du Nord ainsi que les éditions Belfond qui m’ont permis de découvrir Trois grands fauves de Hugo Boris.

Publicités