Mots-clés

, , , , , , , , , ,

pile entre deux

Présentation de l’éditeur

« L avion s est immédiatement mis en branle. Il a pris son élan sur la piste, puis a décollé en nous abandonnant au milieu de nulle part… Comme des clampins, on était plantés là, dans cet environnement inconnu, où on se sentait aussi à l aise qu un bus de culs-de-jatte égaré au mondial de la godasse. »
 
 
 
Mon avis
 

Ce roman a été une très bonne surprise. j’en avais entendu parler à Télématin et je me suis dis pourquoi pas… Arnaud Le Guilcher nous livre une fable caustique sur la finance et la surconsommation assez jouissive. Quand le petit peuple et le pouvoir décide que le monde de la finance est une plaie pour l’humanité, les personnes importantes de ce secteur ainsi que leurs collaborateurs sont exilés sur une île déserte… Oui mais deux hommes, Antoine et Fano, se sont retrouvés dans un building de La Défense au mauvais moment alors qu’ils allaient chercher la femme du premier qui venait de se faire virer de sa banque d’affaires… Les voilà embarqués dans un avion avec comme destination une petite île. Les femmes ont été séparées des hommes et sont sur des cargos au large de ce petit bout de terre perdue.

Une fois débarqués, les hommes se divisent en deux groupes  : Antoine, Fano et Wiki (connu pendant le vol) d’un côté et tous leurs compagnons d’infortune de l’autre dans lequel la hiérarchie d’une société « normale » va se reformer avec à sa tête un certain DSQ (toute ressemblance avec une personne connue n’est pas fortuite !).

Voici un roman qui vous fera souvent rire… Le rythme et l’humour sont bien présents et les messages distillés sont d’époques : la finance, la consommation, l’écologie. On passe un bon moment de lecture et plusieurs passages sont assez hilarant ( la montée des escaliers, par exemple). Quant à l’écriture, elle est très contemporaine et pourra déstabiliser certains lecteurs car le style est assez particulier.

Publicités