Étiquettes

, , , , , , , ,

mise a nu

Présentation de l’éditeur

La plus célèbre des chroniqueuses mondaines est retrouvée morte à son domicile. Assassinée.
Nikki Heat est chargée de cette enquête qui s’annonce délicate car la plume au vitriol de la journaliste n’a épargné personne. Il y a donc une belle brochette de suspects dans tout Manhattan. Les choses se compliquent encore quand Jameson Rook, le journaliste avec qui Nikki est obligée de collaborer, débarque dans l’enquête.

D’autant que Heat et Rook ne sont pas encore remis de leur rupture et que la tension sensuelle entre eux est à son comble…
Alors que les cadavres s’accumulent, ils se lancent sur la piste d’un tueur impitoyable. Ils vont devoir naviguer avec doigté parmi les stars et les voyous, les prostituées et les chanteurs, les hommes politiques et les sportifs célèbres.
Une nouvelle affaire explosive pour le duo de choc !

Mon avis

Etant une inconditionnelle de la série, je me suis enfin lancée dans la lecture des livres de Richard Castle. Je peux dire que le début a été laborieux car je ne parvenais pas à entrer dans l’histoire. Puis au fil des pages, le rythme est devenu plus soutenu et l’enquête m’a paru plus intéressante. Qui a bien pu assassiner Cassidy Towne, chroniqueuse mondaine dont la liste d’ennemis est assez longue suite à ses articles : un célébre joeur de base-ball, une chanteuse en vogue…. Le probléme s’épaissit lorsque le corps est dérobé pendant son transfert à la morgue. De plus, l’apparition de Rook, ancien amant de Nikki, va compliquer l’enquête…

 

Il faut attendre une centaine de pages avant que l’enquête décolle réellement et cela peut décontenancer certains lecteurs. Une fois ce début un peu longuet passé, le rythme s’emballe et il est difficile de ne pas lâcher le livre… Des meurtres, des suicides, des révélations, des mensonges et non-dits, des secrets permettent une lecture plaisante… Ce qui est amusant, c’est de retrouver les personnages de la série mais sous d’autres noms car Richard Castle s’inspire de l’équipe dirigée par Kate Becket pour rédiger ses livres. L’humour est assez présent et fait sourire même s’il n’arrive pas au niveau de celui de la série.

 

En résumé, Mise à nu est un polar qui permet de passer un bon moment même s’il est assez inégal.

Publicités