Mots-clefs

, , , , , , ,

le secret des mac gordon

Présentation de l’éditeur

Quand un vieil ami, un chef de clan en danger de mort, appelle au secours l’inspecteur Higgins, ce dernier quitte son paisible domaine pour se rendre au coeur de l’Écosse profonde.
Un château aux multiples pièges, une veuve énigmatique, les membres d’un clan trop soudé pour être honnête, un irritant fantôme et la mort qui rôde…
Seul contre tous, Higgins saura-t-il trouver le chemin d’une surprenante vérité ?

 

Mon avis

 

C’est avec un grand plaisir que j’ai retrouvé l’inspecteur Higgins dans une de ses enquêtes grâce à l’opération Masse Critique de Babélio.

En allant chercher son courrier, l’ex-inspecteur Higgins trouve un bristol sur lequel sont écrits quelques mots de son vieil ami Duncan Mac Gordon : « Viens le plus vite possible. Je suis en danger de mort. »

Sans hésitation, Higgins part en Ecosse pour empêcher qu’un drame se produise. Malheureusement, il arrive trop tard car son ancien ami, chef de clan, a été retrouvé mort dans son bureau foudroyé apparament par une crise cardiaque.

Higgins est alors plongé au sein du clan dans lequel l’ambiance est loin d’être chaleureuse tant les secrets qui l’entourent sont nombreux. Tous sont de potentiels meurtriers (sauf un) : la femme du défunt, principale héritière, le docteur du village, le pasteur, la belle-soeur de la victime, l’intendante du château, l’inspecteur de la police locale…. Tous paraissent cacher quelquechose… Méticuleusement, Higgins va démêler tous les noeuds de l’histoire malgré les meurtres qui s’accumulent.

Christian Jacq nous plonge dans cette enquête avec brio en nous permettant de ressentir ce qu’est l’Ecosse : le temps, les paysages, le système de clan refermé sur lui-même… et bien sûr le château de Duncan Mac Gordon qui est un personnage à part entière.

Comme dans les enquêtes précédentes, l’ex-inspecteur Higgins de Scotland Yard cherche le moindre petit indice qui pourrait éclaircir ses doutes. Même les éléments qui peuvent paraître insignifiants à première vue ont leur importance. L’enquête menée à l’ancienne et à la manière d’Hercule Poirot tient toutes ses promesses. Le dénouement surprendra plus d’un lecteur même si en y repensant il est assez prévisible tout au long de la lecture… Quant à la dernière page, je n’ai rien à d’autres à en dire à part  : que serait une enquête en Ecosse sans une histoire de fantôme!

Je remercie Babelio ainsi que J Edtions qui m’ont permis de découvrir Le secret des Mac Gordon lors de l’opération Masse Critique.

Publicités