Mots-clefs

, , , , , , , ,

le prix de l'heresie

Présentation de l’éditeur

1583. L’inquisition fait rage sur le continent. Contraint à l’exil pour hérésie, l’esprit visionnaire Giordano Bruno rejoint les bords de la Tamise où le destin lui prête un nouveau protecteur en la personne de la Reine Elisabeth 1ère. Chargé d’être son espion à Oxford, le sulfureux napolitain plonge dans les rouages d’une tragédie où ferveur religieuse et fureur meurtrière ne font qu’un.

 

Mon avis

 

Ce polar historique est une grande déception ! Pourtant, il avait tout pour me plaire : meurtres, livres mystérieux, ambiance confinée d’Oxford, enquête… Oui mais voilà, la sauce ne prend pas. Les différents personnages ne sont pas attachants car l ‘auteur les représente trop méprisables envers les autres et sans grande humanité. Le seul qui sort du lot, c’est Bruno Giordano ( philisophe italien du 16ème siècle qui devient ici enquêteur) mais c’est un peu normal vu que c’est le héros ! De plus, le rythme est très lent malgré des meurtres horribles et des rencontres étranges qui ponctuent l’histoire. Cela est sans doute dû à tous les sujets qu’a voulu traiter l’auteur (l’inquisition, l’opposition des catholiques et des anglicans, « l’hérésie » en Angleterre…) mais ce trop-plein d’informations (même si elles ne sont qu’effleurées)  ne permet pas au lecteur de rentrer dans l’histoire.Enfin, le dernier point négatif est le dénouement de l’histoire qui est assez brouillon.

Cependant, tout n’est pas à jeter ! En effet, S. J .Parris a réussi à rendre l’ambiance de l’époque Elisabethaine très pesante. Oxford devient un personnage à part entière où les couloirs, la bibliothéque et les différentes salles sont inquiétants. Le temps grisâtre et pluvieux n’arrangeant rien.

En résumé, Le prix de l’hérésie de S. J. Parris est un polar historique qui se veut ambitieux mais qui sera malheureusement vite oublié.

Publicités