Étiquettes

, , , , , , , , ,

fais le pour maman

Présentation de l’éditeur

 
 
 
 
 
 
 
 
 
Au début des années 70, Sébastien, 7 ans, vit seul avec sa mère et sa sœur adolescente, Valérie. Leur mère arrive tant bien que mal à joindre les deux bouts, malgré ses deux emplois qui lui prennent tout son temps et toute son énergie. Une dispute de trop avec sa fille qui dégénère, et c’est le drame familial. Valérie survivra à ses blessures mais la police ne croit pas à la version de la mère accusant son petit garçon d’avoir blessé sa soeur. La mère prendra 5 ans de prison. Des années plus tard, et grâce à ses parents adoptifs, Sébastien mène une vie « normale », alors que sa sœur vit dans un institut spécialisé et que sa mère n’est jamais reparue après sa sortie de prison. Sébastien est devenu un père et un médecin exemplaires. Jusqu’à de mystérieux décès d’enfants parmi ses patients et avec eux, le retour funeste des voix du passé…
 
 

Mon avis

 

François-Xavier Dillard nous livre un thriller très efficace car une fois commencé, on ne peut plus arrêter de tourner les pages ! L’histoire de Sébastien, enfant de cinq ans accusé par sa mère d’avoir poignardé sa soeur valérie, devenu adulte et père de deux filles devant affronté les reminiscences de son passé est palpitante du début à la fin. Ce thriller psychologique est mené tambour battant grâce à l’écriture fluide de François-Xavier Dillard mais aussi au procédé consistant à alterner les points de vue des différents personnages : Sébastien adulte et enfant, sa fille Léa, sa nouvelle patiente Claire qui est aussi la nouvelle commissaire. Quand deux des enfants qu’il tente de soigner meurent brutalement à l’hôpital, Sébastien comprend que son passé vient de le rattraper. L’histoire s’emballe grâce à des flashback intrigants, des interrogatoires, des chapitres angoissants et de nombreux retournements de situation que je ne peux expliquer ici afin que vous ayez la surprise en lisant Fais-le pour maman…

 

Ce qui m’a le plus intrigué tout au long de ce thriller est le fait que Léa soit une narratrice au point de vue interne. L’auteur l’a fait parler, ressentir, agir en utilisant le style direct et le « je », ce qui n’est pas le cas de Sébastien ou Claire, par exemple, pour lesquels un narrateur omniscient apparaît.  L’utilisation de ce procédé (particulier et bien vu) s’explique avec le dénouement de ce thriller.

 

En résumé, Fais-le pour maman est un thriller psychologique angoissant qui ne laissera aucun lecteur indifférent. A ne pas manquer ! Cette lecture est un grop coup de coeur !

 

PS : Si François-Xavier Dillard passe près de chez vous en dédicace, n’hésitez pas à y aller! Vous rencontrerez un auteur très avenant, sympa et qui manie habilement l’humour !

Publicités