Étiquettes

, , , ,

les visages de dieu

présentation de l’éditeur

 
 
 
 
24 décembre, le Père Noël rajuste sa barbe, les sapins clignotent et la neige tombe lentement sur la dernière scène de crime du Maquilleur. Ce tueur en série, hors normes, fait de chacun de ses meurtres une ¿uvre d’art baroque, sculptant sauvagement les corps et peignant les visages dans des décors d’Apocalypse. Amédée Mallock, commissaire visionnaire au c¿ur mélancolique, va tenter de résoudre la pire de ses enquêtes, une terrifiante course contre la montre et la mort. Plus il avancera, plus les énigmes et les questions s’accumuleront. Le Maquilleur est-il plusieurs ? Pourrait-il être immortel ? Le diable croit-il en Dieu ?
 
 
 
Mon avis
 
 
 
Les visages de Dieu est un thriller où se mêlent meurtres sordides, enquête compliquée, faux-semblants et un dénouement pour le moins surprenant.
 
Mallock (pseudonyme de l’auteur emprunté au nom de l’enquêteur principal) nous plonge directement sur une scène de crime sanglante voire gore : une mère et sa fille mutilées et assassinées dans leur maison dont la posture de leurs corps et leur maquillage indiquent que c’est le tueur en série « Le maquilleur » qui a sévi. L’enquête qui n’avançait pas est maintenant dans les mains du commissaire Mallock. On retrouve dans ce dernier les caractéristiques souvent utilisés par les différents auteurs pour décrire leurs « héros policiers » : homme bourru ayant perdu un être cher et qui fait preuve de cynisme tant il ne croit plus en ce monde… Heureusement que son équipe va être là pour le soutenir à chaque instant.
 
L’enquête est des plus intéressante car elle est truffée de fausses pistes, de retournements de situation et les cadavres s’accumulent, tous plus horribles les uns que les autres. Le seul point négatif qui peut être remarqué consiste aux quelques incohérences que apparaissent au fil des pages… Dont une (que je ne développerai pas ici pour ne pas dévoiler une partie de l’intrigue) où l’on ne comprend pas que Mallock ne soit pas déssaisi de l’affaire ainsi que le manque de questions de son équipe… A part cela, on se trouve devant un thriller prenant, rythmé et très bien écrit qu’on ne lâche pas jusqu’à la fin.
Publicités