Étiquettes

, , , , , ,

il couel

Présentation de l’éditeur

 
 
 
Ile de Vancouver, Canada. Sara Gallaguer, 34 ans, mère d’une fillette de 6 ans, sait depuis toujours qu’elle a été adoptée. Mais dans un atmosphère familiale très compliquée, et alors qu’elle se prépare à épouser Evan, la jeune femme décide de découvrir qui sont ses vrais parents. Ses recherches ne passent pas inaperçues et alertent son père biologique, qui n’est autre que le tristement célèbre Tueur des Campings, un serial killer que la police canadienne cherche à coincer depuis des années. Quand ce dernier, qui prétend se prénommer John, prend contact avec elle, Sara est prise au piège. Elle refuse de lui parler, mais John menace de tuer si elle le rejette. Et il passe rapidement à l’acte…
 
 
 
Mon avis
 
 
Il coule aussi dans tes veines est un thriller captivant tant par le rythme que par les sujets abordés. Le scénario est assez original : une jeune femme, Sarah, qui a été adoptée enfant recherche ses parents biologiques. Après une rencontre avec sa mère qui se passe très mal, elle veut en savoir plus sur son père et découvre que c’est un tueur en série qui sévit dans les campings… A partir de ce moment-là; l’histoire s’emballe : son père prend contact avec elle, les policiers décident que Sarah ferait un bon appât pour capturer l’homme tant recherché, son mari qui ne voit pas d’un très bon oeil le fait que sa femme soit jetée en patûre à un homme aussi dangereux, sa famille adoptive qui ne comprend pas son comportement…..
Au travers de ce thriller qui devient de plus en plus opressant au fil des appels du père- tueur en série, Chevy Stevens aborde le sujet de l’hérédité et de l’adoption avec subtilité : l’envie de connaître ses origines, les recherches, le comportement des parents biologiques face à leur progéniture, le sentiment des parents adoptifs face à cette envie de vérité…. On retrouve les différentes possibilités d’attitudes grâce aux différents personnages…
Quant au thriller lui-même, il laisse peu de temps pour respirer (une ou deux longueurs, pas plus). Le rythme est assez soutenu et l’écriture vive et efficace. Le tueur en série est assez insaisissable et sa colère va crescendo tout au long de l’histoire (chantage, jeu du chat et de la souris…). Bien sûr, il ne faut pas s’attendre à un final prévisible… Cela serait trop simple. Le retournement de situation à la fin est assz bien trouvé !
 
En résume, je conseille vivement Il coule aussi dans tes veines de Chevy Stevens.
 
Publicités