Mots-clefs

, , , , , , ,

le crime de confucius

Présentation de l’éditeur

Destiné à promouvoir la pensée, la science et la culture chinoise, un nouvbel Institut Confucius vient de s’implanter à Greenwich. Vu la qualité de de ses membres, il sembe promis à un bel avenir. Mais le jeune sinologue britannique, à l’origine du projet, est découvert, au milieu de la nuit, en train de déplacer le cadavre d’un physicien de l’Institut. Flagrant délit et accusation de meurtre !

Alors que se dessine une affaire d’Etat, Higgins, utilisant ses souvenirs de Chine, doit affronter les membres de l’Institut, démontrer l’éventuelle innocence de l’accusé et tenter de comprendre comment et pourquoi un crime a été commis à cause de Confucius.

Mon avis

Un crime, un coupable idéal, trois témoins l’ayant vu déplacer le corps de la victime… Voici le postulat de départ dans ce nouveau roman policier de Christian Jacq. Higgins, appelé à la rescousse par Marlow afin de mener l’enquête au plus vite et en toute discrétion, se trouve confronté aux membres de l’Institut Confucius qui ne vont pas faciliter la tâche de notre cher Inspecteur… Lors de cette enquête, on plonge dans la culture chinoise : nourriture, comportement, préceptes, économie, us et coutûmes… L’ambiance  très particulière due au comportement des membres de l’institut Confucius révèle une enquête très périlleuse à cause du conflit que cela pourrait engendrer entre l’Angleterre et la Chine mais aussi du fait des secrets de chaque suspect. Fausses preuves, alibis montés de toutes pièces…. L’inspecteur Higgins va devoir éclaircir le vrai du faux pour trouver le coupable…

Le crime de Confucius se lit aussi bien et rapidement que les autres enquêtes de l’Inspecteur Higgins déjà parues…  De plus, on ne peut que sourire lors de certains passages qui se référent à la vision que les anglais ont envers nous, les français…

Voici encore un bon moment passé avec l’Inspecteur Higgins et son acolyte Marlow.

Publicités