Étiquettes

, , , , ,

les mots qu'on en me dit pas

Présentation de l’éditeur

« “ Salut, bande d’enculés ! ”
C’est comme ça que je salue mes parents quand je rentre à la maison.
Mes copains me croient jamais quand je leur dis qu’ils sont sourds.
Je vais leur prouver que je dis vrai.
“ Salut, bande d’enculés ! ” Et ma mère vient m’embrasser tendrement. »Sans tabou, avec un humour corrosif, elle raconte.
Son père, sourd-muet.
Sa mère, sourde-muette.
L’oncle Guy, sourd lui aussi, comme un pot.
Le quotidien.
Les sorties.
Les vacances.
Le sexe.
D’un écartèlement entre deux mondes, elle fait une richesse. De ce qui aurait pu être un drame, une comédie.
D’une famille différente, un livre pas comme les autres.
 
 
 
 
 
Mon avis
 
 
 
 
Véronique Poulain nous entraîne dans son enfance et son adolescence auprès de sa famille, un monde fait de silences. En effet, fille de deux sourds et muets et nièce d’un oncle et une tante ayant le même handicap, elle navigue dans un océan de silence que seuls ses grands-parents, sa cousine et le monde extérieur ont la possibilité de briser.Ce roman court fut pour moi une plongée dans un monde que je ne connaissais pas mais il m’a permis de ressentir les manques que l’auteure a eu durant sa jeunesse tels que les mots « je t’aime » non prononcés par ses parents alors que chaque enfant est en attente de cette toute petite phrase. Toutefois, ce livre n’a pas été écrit pour que le lecteur s’apitoie grâce à l’humour (la scéne de la préparation du petit déjeuner en est un bon exemple)  mais aussi au fait que Véronique Poulain s’attarde peu sur les moments difficiles. Les personnes n’étant pas confrontées à cet handicap ne peuvent pas s’imaginer ce que c’est de vivre entouré de sourds et muets et sans ce récit je n’aurais jamais cru cela aussi difficile…L’écriture est simple mais incisive ce qui permet de ne pas s’ennuyer et de ressentir ce qu’a vécu l’auteure. Enfin, deux petits mots sur la conclusion qui est assez universelle : quand on n’a rien de trop grave à reprocher à nos parents, on les aime même si parfois ils nous tapent sur les nerfs que ce soit dans une famille dans laquelle les parents sont sourds/muets ou non…
 
Je remercie Libfly, Furet du nord et les éditions stocks qui m’ont permis de découvrir Les mots qu’on ne me dit pas de Véronqiue Poulain lors de l’opération On vous lit tout.
Publicités