Étiquettes

, , , , , , , , , , , ,

les cathedrales du vide

Présentation de l’éditeur

Une mystérieuse organisation internationale protectrice de l’environnement s’empare de plusieurs régions du globe, à la recherche d’un secret millénaire, qui pourrait menacer l’ordre géopolitique de la planète. Ari Mackenzie, ancien des renseignements généraux, alerté par une série d’inexplicables disparitions, décide de mener l’enquête. Existerait-il un lien entre les étranges recherches de cette organisation et les occultes découvertes de Nicolas Flamel, célèbre alchimiste du Moyen Age ? Le commandant Mackenzie va devoir se mesurer aux ténèbres. Une enquête dangereuse, la dernière peut-être…
 
 
 
 
Mon avis
 
 
Le carnet de Villard de Honnecourt n’avait pas livré tous ses secrets dans Le Rasoir d’Ockham donc Ari Mackenzie repart à la découverte de ses mystères suite aux trois cambriolages qui ont été perpétrés chez lui mais aussi chez ses acolytes Michotte et Zalewski. De nombreux éclaircissements nous sont donnés en ce qui concerne le premier livre qui nous permettent de mieux comprendre les enjeux.
 
 
Dans Les cathédrales du vide, le monde de l’ésotérisme est une nouvelle fois présent grâce à Nicolas Flamel, copiste devenu alchimiste ayant trouvé le secret de la Pierre philosophale selon des rumeurs. On le suit grâce au récit qu’il fait de sa vie. Cependant, ce roman repose aussi sur des faits réels et actuels : les luttes entre différents pays et sociétés pour les richesses de la Terre (accrues par l’épuisement prochain du pétrole) et les « politiques » de certaines ONG qui ne sont pas aussi honorables qu’elles le prétendent…
 
 
Encore une fois, Henri Loenvenbruck nous entraîne dans une enquête haletante, rythmée, documentée en nous faisant voyager en Suisse et en Amérique du Sud à la recherche de la vérité sur la théorie de la Terre Creuse.
 
 
En résumé, Les cathédrales du vide est un thriller passionnant dans la continuité du Rasoir D’Ockham.
 
 
PS : J’ai bien aimé l’allusion au ministre de l’Intérieur qui reçoit un « grand » acteur scientologue… mais, si je ne me trompe pas, la personne visée était ministre de l’Economie et des Finances à cette époque…
 
 
 
 
Publicités