Mots-clefs

, , , , , ,

le labyrinthe

Présentation de l’éditeur

Thomas, dont la mémoire a été effacée, se réveille un jour dans un nouveau monde où vivent une cinquantaine d enfants. Il s agit d une ferme située au centre d un labyrinthe peuplé de monstres d acier terrifiants. Les ados n ont aucun souvenir de leur vie passée et ne comprennent pas ce qu ils font là. Ils n ont qu un seul désir, trouver la sortie. Pour ce faire, les coureurs parcourent chaque jour le labyrinthe pour en dresser les plans des plans qui changent sans cesse, puisque les murs se déplacent chaque nuit. Le risque est grand mais, dès son arrivée, Thomas a une impression de déjà-vu, il sait qu il veut être coureur et résoudre l énigme du labyrinthe.
 
 
 
Mon avis
 
 
Après un début de lecture assez laborieux, l’histoire de Thomas m’a happée. En effet, dans les premiers chapitres, j’ai été assez perturbée par le style d’écriture (trop direct, trop familier, assez brut) et une certaine lenteur mais j’ai persisté et une fois le style assimilé et m’apercevant que le rythme allait crescendo, j’ai été conquise.
Dès les premières lignes, l’histoire suscite des interrogations : qu’est ce que ce monde où il ne paraît pas y avoir d’adultes ni de filles (à moins que….) ? Qui envoie les garçons dans la boîte ? Et bien sûr, pourquoi ? Mais une fois ces questions posées, le récit patine en même temps que Thomas essaie de découvrir ce monde car ses nouveaux camarades le laissent de côté et donc le lecteur reste lui aussi à la marge…
Cependant, lorsque Thomas met un pied en dehors du bloc central, l’histoire s’emballe : aventure, suspens, action, echaffaudage de plans. James Dashner arrive a bien doser les différents éléments jusqu’à un final laissant le lecteur sur sa faim afin qu’il commence le second tome très rapidement.
 
 
Publicités