Mots-clefs

, , , , ,

juste une ombre

Présentation de l’éditeur

D’abord, c’est une silhouette, un soir, dans la rue… Un face-à-face avec la mort.

Ensuite, c’est une présence. Le jour : à tous les carrefours. La nuit : à ton chevet. Impossible à saisir, à expliquer, à prouver.

Bientôt, une obsession. Qui ruine ta carrière, te sépare de tes amis, de ton amant. Te rend folle. Et seule.

Juste une ombre. Qui s’étend sur ta vie et s’en empare à jamais.

Tu lui appartiens, il est déjà trop tard…

 

 

Mon avis

 

Juste une ombre est un polar captivant ! Dès les premières pages, le lecteur est plongé dans l’histoire pour ne la lâcher qu’à la dernière phrase ! Même si le postulat de départ est assez classique ( une femme se pensant traquer par un psychopate mais que ses proches croient folles), Karine Giebel réussit à ce que l’on ait des ressentis contraires. En effet, parfois on se dit que Cloé est vraiment persécutée puis quelques pages après, on en doute comme ses amis et quelques fois elle-même. L’incertitude et le suspense tiennent le lecteur en haleine jusqu’au bout. Le récit est très bien construit, l’atmosphère pesante allant crescendo et les différents personnages gravitant autour de Cloé pouvant être des suspects potentiels s’il est avéré que cette dernière est vraiment la proie d’un être machiavélique. En même temps, on assiste à la « déchéance » de Cloé qui décide de ne pas se laisser faire mais qui voit sa vie amoureuse et sociale partir en lambeaux alors que cette femme était un roc que tout laissait de marbre. A vous de découvrir si la descente aux enfers de Cloé est le fruit de son imagination ou une machination orchestrée de main de maître….

Je vous conseille fortement Juste une ombre de Karine Giebel !

Publicités