Mots-clefs

, , , , , , , , ,

ca ne peut pas rater

Présentation de l’éditeur

– J’en ai ras le bol des mecs. Vous me gonflez ! J’en ai plus qu’assez de vos sales coups ! C’est votre tour de souffrir ! Ma voix résonne dans tout le quartier. Et là, trempée, titubante, épuisée, je prends une décision sur laquelle je jure de ne jamais revenir : je ne vais plus rien leur passer. On remet les compteurs à zéro. On renverse la vapeur. Je vais faire payer ce fumier. Chaque joueur doit vous donner mille baffes. Je vais me venger de tout. Puisque aucun bonheur ne descendra d’un ciel illusoire, je suis prête à aller chercher le peu qui me revient jusqu’au fond des enfers. La gentille Marie est morte, noyée de chagrin. À présent, c’est la méchante Marie qui est aux commandes. À partir de maintenant, je renvoie les ascenseurs et je rends la monnaie de toutes les pièces. Les chiens de ma chienne sont nés et il y en aura pour tout le monde. La vengeance est un plat qui se mange froid et je suis surgelée. La rage m’étouffe, la haine me consume.
 
 
 
 
Mon avis
 
 
 
 
La nouvelle cuvée de Gilles Legardinier est un bon cru ! Ne vous fiez pas à la quatrième de couverture qui laisse apparaître un roman uniquement de vengeance amoureuse. Certes, il y en a mais ce n’est pas que cela. Marie s’est fait larguée par son compagnon depuis dix ans après tromperie de ce dernier et accuse le coup. Donc dans un  premier temps, il y a un désir de vengeance qui va se concrêtiser. Puis on passe à sa reconstruction morale et sentimentale grâce entre autres à ses amis, ses collègues, ses nouveaux voisins ainsi que son chat. Mais aussi par les lettres d’un amoureux mystère…
 
Gilles Legardinier réussit une nouvelle fois à nous emporter dans cette histoire. L’humour, les situations cocasses, les différents personnages pour la plupart attachants (trois hommes ne rentrent pas dans cette catégorie et feront les frais de la déception de marie concernant les hommes) permettent au lecteur de passer un très bon moment de lecture. Le message délivré par l’auteur est optimiste : un événement qui peut vous paraître mauvais et destructeur dans votre vie peut apporter de très bonnes choses par la suite.
 
L’écriture rafraichissante, simple et rythmée de Gilles Legardinier est aussi un grand atout car le lecteur passe un très agréable moment  tout en se demandant comment l’auteur réussit à avoir une vision aussi juste des sentiments des hommes (assez normal vu qu’il en fait partie) mais aussi des femmes ( là, c’est très fort de la part d’un « mâle »), un ressenti déjà présent dans le roman Demain, j’arrête !
 
Enfin, n’oubliez pas de lire les remerciements qui, pour moi, sont une continuité du livre grâce à l’humour et les sentiments évoqués.
 
A lire !
Publicités