Mots-clefs

, , , , , , ,

la sixieme extinction

Présentation de l’éditeur

Après » Le Troisième Pôle », Smila Sibir et Ethan Terrel vivent de nouvelles aventures dans « La Sixième extinction ».
Ce duo très spécial, aux prises avec une société secrète hors de contrôle, affronte tous les dangers aux quatre coins du monde. Alors que la paléoclimatologue Smila Sibir et Ethan Terrel, un agent de la DCRI, sont en Antarctique pour tenter de sauver la base Concordia d’une attaque à grande échelle, la Centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi est ébranlée par un puissant séisme de magnitude 9 au Japon. Le même jour, la famille d’Hidehiko Nishiyama, ingénieur pour l’entreprise en charge de la centrale, est attaquée. Puis, à Séoul, le dirigeant d’un puissant empire industriel est la cible d’une exécution dans les règles, tandis que les ingénieurs d’un laboratoire de l’Environnement sont éliminés froidement à Grenoble. Machinations, meurtres, spectre d’une extinction massive qui mettrait fin à l’espèce humaine. Quelles informations détenaient ces personnes pour qu’on veuille les faire taire ? Qui tire les ficelles du complot mondial auquel s’attaquent Smila et Ethan? Quelles sont leurs chances de survie ?
 
 
Mon avis
 
 
C’est avec un grand plaisir que j’ai retrouvé Smila Sibir et Ethan Terrel dans la suite du roman « Le troisième Pôle ». Ce thriller comme son prédécesseur aborde des thémes très actuels tels que le réchauffement climatique, le terrorisme mais aussi la possible prolifération d’un virus…. Ethan et Smila poursuivent leur « combat » suite à la mort du père de cette dernière (dans Le troisième Pôle) et vont se frotter à des industriels sans scrupules qui ont compris que les catastrophes naturelles ou paraissant l’être ( à vous de découvrir l’explication du tremblement de terre puis du tsunami et de l’explosion de Fukushima qui en ont découlé lors de votre lecture) peuvent rapporter gros… Nos deux héros vont se retrouver entre deux grands industriels ayant le même but (retrouver la découverte de Lazare Sibir) mais pas totalement la même fin…
 
Le rythme de ce nouveau thriller de Guillaume Lebeau est effrené grâce à des chapitres courts mais aussi beaucoup d’action surtout quand Ran entre en scéne. C’est le genre de personnage que les lecteurs adorent détester…. Guillaume Lebeau ne nous livre pas seulement des scénes d’action mais aussi une réflexion sur notre monde. En énumérant les cinq extinctions qui ont déjà existé, qui ne sont pas de la main de l’Homme car trop anciennes ( astéroïdes, baisse des océans, volcanisme…). On comprend que la sixième viendra sans doute à cause de notre espèce…
 
Enfin, une des qualités de ce thriller est de nous expliquer des éléments scientifiques sans que cela soit trop ardu. L’immersion dans la base de Concordia (en Antarctique) est des plus intéressantes car on comprend la difficulté à y vivre/travailler ainsi que le but des recherches.
 
Dans La sixième extinction, Guillaume Lebeau nous entraîne dans un thriller frigorifique bien construit dont les différents thémes trouvent des échos dans le monde actuel… Cela donne à réfléchir…
 
Je remercie Audrey de Langage et Projets Conseils qui m’a proposé de lire La sixième extinction. Je remercie également Guillaume Lebeau pour sa dédicace en espérant que d’autres thrillers suivront.
Publicités