Mots-clefs

, , , , , , , ,

la terre brulee

Présentation de l’éditeur

ET SI LA VIE ÉTAIT PIRE HORS DU LABYRINTHE ?Thomas en était sûr, la sortie du labyrinthe marquerait la fin de l’Épreuve. Mais à l’extérieur il découvre un monde ravagé. La terre est dépeuplée, brûlée par un climat ardent. Plus de gouvernement, plus d’ordre… et des hordes de gens infectés, en proie à une folie meurtrière, errent dans les villes en ruines. Au lieu de la liberté espérée, Thomas se trouve confronté à un nouveau défi démoniaque. Au coeur de cette terre brûlée, parviendra-t-il à trouver la paix… et un peu d’amour ?
 
 
Mon avis
 
 
La terre brûlée est une excellente suite du Labyrinthe. Le récit reprend exactement là où il s’était arrêté dans le livre 1 : un petit nombre de blocards a réussi à s’échapper du labyrinthe et sont pris en charge par des hommes. Ils pensent que l’Epreuve est terminée mais malheureusement pour eux, ce n’était que la première phase… Leur groupe doit maintenant rallier un endroit s’appelant Le Refuge dans un temps imparti. Pour cela, Thomas et ses compagnons devront affronter un monde accablé par la chaleur, des orages meurtriers, des personnes devenues folles et violentes à cause de la Braise (maladie infectieuse), des traîtrises ainsi que des rapprochements. Pour pimenter un peu l’aventure, la Braise a été inoculée aux blocards…
 
Dans ce second livre, l’idée de confinement a disparu et on se retrouve dans un monde ouvert et vaste mais tout aussi inhospitalier que le Labyrinthe. Le mot d’ordre principal est « survivre » pour avoir accès au remède contre la Braise. Le lecteur, ne comprenant pas encore très bien le but de ses épreuves, ressent une tension allant crescendo. De plus, les troubles de Thomas concernant ses sentiments et la traîtrise sont communicatifs. James Dashner réussit à renouveler son histoire grâce à l’introduction de nouveaux personnages, un environnement différent et des péripéties bien trouvées.
 
Alors que l’écriture du premier tome m’avait un peu perturbée (trop directe et familière), dans La Terre Brûlée, le style est plus plaisant. Le lecteur se laisse emporter par le récit et la paranoïa qui en découle jusqu’à la dernière ligne. En refermant ce deuxième livre, malgré quelques éléments dévoilés, cela reste difficile de savoir ce que le WICKED recherche à travers les épreuves et qui sont réellement les différents personnages principaux (Thomas, Minho, Teresa….).
 
Comme dirait le WICKED, « c’est tout pour l’instant ». La suite dans le prochain tome s’intitulant Le remède mortel.
 
 
 
Publicités