Mots-clefs

, , , ,

labyrinthe

Présentation de l’éditeur

Soirée paisible au 891 Riverside Drive, la résidence new-yorkaise d’Aloysius Pendergast… jusqu’à ce qu’un inconnu dépose devant la porte d’entrée le cadavre de l’un des pires ennemis de l’inspecteur…
L’autopsie révèle une surprise de taille : dans l’estomac du défunt se trouve une turquoise. Une pierre qui n’est extraite que dans certaines mines de Californie.
Pendergast part à la recherche de la mine d’où provient cette mystérieuse pierre précieuse. Mais le tueur rusé et déterminé qui l’observe dans l’ombre pour se venger d’un acte odieux commis par l’un de ses ancêtres lui a tendu un piège.
 
 
 

Mon avis

 
Dans ce nouvel opus, Pendergast est en très mauvaise posture… Dans un premier temps, un cadavre apparaît sur le pas de sa porte… Mais le corps n’est pas celui de n’importe qui et Pendergast va absolument vouloir savoir ce qui s’est passé, quitte à se mettre l’équipe de NYPD à dos. De son côté, d’Agosta enquête sur l’assassinat d’un chercheur au Muséum. Etant dans l’impasse, l’aide de Pendergast serait la bienvenue… Ce dernier, ayant déjà affronté des ennemis redoutables, se trouve en face d’un meurtrier aussi malin que lui et même qui le dépasse. Malheureusement, il s’en aperçoit trop tard.
 
Preston et Child nous livre une nouvelle fois un roman de très bonne facture. Suspens, action, rebondissements sont à l’honneur. Le lecteur se laisse happer par l’histoire qui met moins en avant le personnage de Pendergast au profit de deux de ses protégées : Constance (personnage récurrent mais souvent au second plan ) et Margo (déjà vue dans Relic). Alors que Pendergast est au plus mal, elles prennent les rênes de l’histoire afin d’aider l’inspecteur qui se trouve confronté au passé de sa famille.
 
Du rythme, des chapitres courts et une tension montante entraînent le lecteur dans une histoire qu’il ne peut plus lâcher. Les parties se passant dans le Muséum et dans le jardin botanique sont prenantes tant le suspens est présent. Je n’en dirai pas plus afin d’éviter de dévoiler la fin… Vivement le prochain tome !
 
 
 
 
 
 
Publicités