Étiquettes

, , , , , , ,

la chambre

Présentation de l’éditeur

Vigo et Sylvain se retrouvent, bien malgré eux, détenteurs d’une somme astronomique : ils ont renversé un inconnu en plein nuit, dans un champ d’éoliennes apparemment désert. À côté du corps, un sac rempli d’argent. Voleur ? Trafiquant ? Peu importe. Seule compte l’odeur des billets. S’ils savaient…Le lendemain, un fillette aveugle est retrouvée morte dans un entrepôt. Peu après, une autre est enlevée. Diabétique, ses heures sont comptées. Le commissariat de Dunkerque est en ébullition. Pour Lucie Henebelle, brigadier de police écrasée par la monotonie des journées ennuyeuses, l’occasion est trop belle. Depuis l’adolescence elle le traque au travers de livres avec l’espoir secret qu’un jour, elle le trouvera sur son chemin : le psychopathe… Réussira-t-elle à percer le cerveau de celui qui laisse, sous ses pas, une puissante odeur de cuir ? De leur côté, les détenteurs du magot iront jusqu’au bout pour préserver leur fortune. Jusqu’à l’impensable…
*
 ****
 *

Mon avis

La chambre des morts est un thriller très efficace : on ne lâche pas le livre avant de l’avoir terminé ! Au début, le lecteur suit deux histoires qui semblent ne rien  avoir l’une avec l’autre : deux chômeurs (Vigo et Sylvain) venus se venger de leur ancienne entreprise renversant un homme portant un sac rempli de billets sur le chemin du retour et une petite fille aveugle enfermée dans une cave. La mort de l’homme renversé va entraîner une succession de faits horribles de part et d’autre. Sur les deux enquêtes sont mis les agents du commissariat de Dunkerque : Raviez, Hennebelle et Norman. Hennebelle, revenant de congé maternité, est mise sur la touche au début mais ses intuitions sont une précieuse aide et elle va entrer pleinement dans l’enquête quitte à se mettre en danger !
Des meurtres, une histoire bien ficelée et une enquête intéressante sont les points forts de La chambre des morts. L’auteur ne nous abreuve pas de détails insignifiants et va tout de suite à l’essentiel. Le rythme soutenu est un réel atout pour ce thriller qui vous glace le sang. L’histoire concernant le magot « trouvé » est habilement traitée et le lecteur se pose forcément la question de ce qu’il ferait à la place de Sylvain et Vigo jusqu’à ce que lui revienne en mémoire le fameux proverbe : »mal acquis ne profite jamais » ! Ces derniers auraient dû s’en rappeler !
Le personnage le plus attachant est Sylvain car c’est un homme vrai qui fait de mauvais choix suite à de mauvais conseils mais dont les remords n’arrêteront pas de le poursuivre. Quant à Hennebelle qui est mise en avant, certes elle est intéressante mais trop de clichés viennent entâcher son personnage : mère célibataire avec un passé douloureux tenu secret qui en pince pour son collègue et sentant en elle une âme de profileuse grâce à ses intuitions et ses lectures macabres.
En résumé dans La chambre des morts, on retrouve les ingrédients d’un thriller réussi : meurtres, ambiance glauque, rebondissements.
A lire !