Étiquettes

, , , , , , ,

profondeurs

Présentation de l’éditeur

Les marais des Everglades sont troubles, ce matin. On vient de trouver le corps d’une femme. Une femme noire. Abe est procureur, réputé irréprochable et sans tache et, pour lui, cette scène de crime n’est pas différente d’une autre. Mais quand on identifie le corps, et que l’agent Victoria Santos lui demande s’il connaît cette femme, Abe hésite à répondre… Une seconde d’hésitation qui le propulse du côté des suspects. Et l’entraîne dans les profondeurs d’une spirale infernale le jour où sa propre femme, Angelina, disparaît à son tour.

*
*
*
*

Mon avis

*
Lu en deux jours, le thriller Les profondeurs de James Grippando est une belle découverte. Le lecteur est directement plongé dans l’enquête concernant un tueur en série qui se débarrasse des corps dans les Everglades. Une nouvelle victime est mise à jour et le procureur Abe Beckham s’en charge… Cependant, l’enquête va tourner au cauchemar pour lui quand sa femme, Angelina, va disparaître après une dispute… Et s’il ne disait pas tout aux enquêteurs et au FBI ?
*
Lors de cette lecture, on ne s’ennuie pas une seconde ! Une bonne enquête, des rebondissements bien trouvés, un personnage principal intéressant, de nombreux faux-semblants… L’histoire en elle-même fait parfois penser au roman très connu Les apparences de Gillian Flynn. En mettant son « héros », Abe Beckham, en très fâcheuse posture, James Grippando nous révèle ses secrets, sa personnalité et ses fragilités.
Toutefois, j’ai un petit bémol à apporter : le dénouement concernant le tueur en série des Everglades est trop vite traité à mon goût. Mais cela vient du fait que cette enquête passe au second plan suite à la disparition d’Angelina.
*
L’écriture de James Grippando est plaisante, rythmée. Les très courts chapitres ne laissent pas le lecteur respirer tant il les dévore.
*
James Grippando est un auteur que je ne connaissais pas dont je vais lire les thrillers précédents….
*
Je remercie Mosaïc et LP conseils qui m’ont permis de découvrir Les profondeurs de James Grippando.
*
*
*
Publicités