Étiquettes

, , , , , , ,

une affaire de sang

Présentation de l’éditeur

Londres, 1888. Sherlock Holmes est déprimé après une enquête désastreuse. Même son fidèle Watson ne parvient pas à le sortir de la léthargie,. dans laquelle l’enquêteur de choc s’enfonce : Jusqu’au moment où une lettre lui parvient depuis la France. Elle est signée de Mademoiselle La Victoire, une star de cabaret, qui a besoin de l’aide de Holmes. Le fils illégitime qu’elle a eu avec un lord anglais vient en effet d’être enlevé. A Paris, Holmes découvre que cet enlèvement’ n’est que la partie émergée d’une affaire tentaculaire. Une inestimable statue a été dérobée et des enfants employés dans une usine de soie disparaissent les uns après les autres. Les indices conduisent à un seul et même homme qui semble intouchable. Et extrêmement dangereux…
*
*
*

Mon avis

Il y a quelques années, j’ai lu des enquêtes de Sherlock Holmes écrites par Sir Conan Doyle. Quand on m’a proposé de découvrir Une affaire de sang, je n’ai pas hésité. Je voulais voir ce qu’un nouvel auteur pouvait en faire. J’ai été agréablement surprise même si ce roman a quelques défauts. Je me lance dans un premier temps, dans ses qualités. Les deux enquêtes menées sont intéressantes : la disparition du fils de Mademoiselle La Victoire et le vol d’une statue, la Nikê. Laquelle va prendre le pas sur l’autre ? Peut-être aucune. A force de déductions et de stratagèmes, Sherlock Holmes va-t-il réussir à découvrir la vérité ? Il sera prêt à tout pour faire la lumière sur ce qui se passe à Clighton. Le deuxième point fort est le rythme qui est assez soutenu grâce à des chapitres courts et des rebondissements. On ne peut pas dire que des temps morts soient présents ! Enfin, certains personnages sont bien sentis tels que Mademoiselle La Victoire. Cependant, je reste sur ma faim concernant le personnage de Watson qui est à mon goût un peu en retrait par rapport  Sherlock Holmes et Vidocq, un enquêteur français qui aurait pu être un meilleur concurrent pour le héros de Conan Doyle. Quant au protagoniste, il me semble trop calqué sur les films de Guy Ritchie et perd un peu de sa saveur d’antan… C’est dommage ! Les points faibles sont donc à mettre au crédit de la personnalité de certains personnages.
*
En résumé, en lisant Une affaire de sang, vous passerez un bon moment même si les personnages principaux sont trop modernes ou trop absents.
*
*
Je remercie les éditions City et LP Conseils pour la lecture du roman de Bonnie MacBird.
*
*
*
 
Advertisements