Étiquettes

, , , , , , ,

dévalisé

Présentation de l’éditeur

Récemment divorcée, Darcy décide de poser ses valises en Ecosse pour y refaire sa vie. Elle habite avec Churchill son chien, près des ruines du manoir de Merryton. Le lieu l’envoûte et évoque des souvenirs lointains, lorsque son excentrique grand-mère lui racontait la légende d’un trésor enfoui dans les murs de la vieille bicoque… Un siècle plus tôt, le manoir a en effet hébergé la reine Victoria, le temps d’une nuit. Bien assez pour qu’un jeune arnaqueur, très doué, la dévalise. L’objet du délit : un fabuleux bijou en diamant dont la reine ne se séparait jamais. Le bijou n’a jamais été retrouvé et Darcy a bien l’intention de résoudre l’énigme. Mais cela ne semble pas plaire à tout le monde. Il se passe des choses très étranges et Darcy risque bien de devenir complètement cinglée avant de trouver le fin mot de l’histoire…
*
 *
 *

Mon avis

Fantômes, énigmes du passé, histoires d’amour… Vous trouverez tous ces éléments dans 0n a dévalisé la Queen. Le manoir de Merryton a depuis toujours attiré Darcy qui n’hésite pas à emménager à quelques pas. Cependant, la nui, il se passe des choses étranges : un homme qui se promène dans son jardin, des coups répétés…. Sa maison semble avoir de nombreux secrets. Heureusement, qu’elle trouve du réconfort auprès d’Angus, un homme du village. En parallèle de l’histoire de Darcy, le lecteur suit celle d’Emily et de ses amours ainsi que la visite de la Reine Victoria au sein de sa demeure, le fameux manoir Merryton. Que s’y est-il réellement passé dans la deuxième moitié du 19ème siècle ?
*
L’auteur réussit à nous transporter dans les différentes époques sans jamais nous perdre. On a dévalisé la Queen est un roman qui se lit vite grâce à un rythme soutenu et peu de lenteurs. La fin arrive assez rapidement et réserve quelques surprises concernant certains personnages qui cachent bien leur jeu.
*
Même si le roman de Jean-François Quesnel n’est pas le roman qui m’aura le plus marqué cette année, il reste un moment plaisant de lecture. N’est-ce pas ce que l’on demande en premier à une histoire ? A l’approche des vacances d’été, cela est un bon choix pour se relaxer sur un transat !
*
*
Je remercie les éditions City ainsi que LP Conseils pour cette découverte.
*
 *
 *
Advertisements