Étiquettes

, , , , , , , , , ,

hostis

Présentation de l’éditeur

Lorsque le linceul du Christ disparaît mystérieusement à la veille du jubilé de l’an 2000, les dernières pièces de la partie d’échec engagée au Kremlin un demi-siècle plus tôt sortent de l’ombre pour le dernier combat. Le Maître joue seul. Il affronte le commissaire Rocci et son adjointe Ornella, mais aussi l’abbé Dumoulin au passé trouble. Sans oublier la moitié des membres du Vatican.
*
 *
 *

Mon avis

 Je ne connaissais ni l’auteur ni la maison d’édition quand j’ai choisi de lire Hostis Corpus. Je suis dans l’ensemble agréablement surprise. La première partie concernant la découverte du vol du Saint Suaire est très engageante, bien rythmée. La relique a disparu alors qu’elle était cachée dans un lieu inviolable connu de quatre personnes. Cela arrive au très mauvais moment car une ostension se prépare. Les policiers Rocci et Ornella sont mis sur l’affaire. Quant au prêtre Dumoulin qui est chargé de la paroisse dans laquelle était dissimulé l’objet précieux, son destin va être bouleversé. Ces pages foisonnent d’informations sur les différents personnages et leur passé mais aussi sur l’histoire du Saint Suaire et le questionnement sur sa véracité. La deuxième partie est plus lente car un peu plus « technique » sur la raison du vol. Elle reste intéressante sur le fond même si l’ennui commence à poindre. Cependant, un événement tragique survenant au Vatican va relancer l’intérêt du récit. S’ouvre alors la troisième partie dans laquelle le lecteur entre dans les arcanes de la cité papale. Le jeu de dupes commence et certains personnages vont se révéler.
*
Relique volée, organisation secrète, meurtres, questionnement sur la foi et conquête du pouvoir sont les maîtres-mots de ce thriller. Le lecteur se laisse facilement emporter par l’histoire même si une cruelle baisse de rythme coupe l’élan de ce dernier dans le deuxième tiers du roman. Christophe Reydi-Gramond a su donner un nouveau souffle à son histoire grâce à une fin passionnante dans laquelle les masques tombent. Le Vatican, par son histoire, son opacité et le Saint Suaire par la problématique liée à son authenticité sont de très bons sujets de thriller tant ils apportent ferveurs et discrédits. Le pouvoir à la tête de la religion catholique est le thème principal de ce roman.
*
*
Je remercie Babelio ainsi que les éditions Black Piranha pour la découverte d’Hostis Corpus lors d’une Masse critique.
*
*
*