Étiquettes

, , , , , , , , ,

Présentation de l’éditeur

Comme chaque matin, Amandine a quitté sa maison de verre pour les locaux de l’Institut Pasteur. Mais ce matin-là est particulier. Appelée pour des prélèvements à la réserve ornithologique du Marquenterre, la microbiologiste est déconcertée : trois cadavres de cygnes gisent sur une étendue d’eau.
En forêt de Meudon, un homme et son chien ont été abattus. Dans l’étang tout proche, un sac de toile contenant des ossements : quatre corps en kit.
Et pendant ce temps, une grippe à la souche non identifiable vire à l’épidémie et fauche jusqu’aux plus robustes du quai des Orfèvres, mettant à l’épreuve Franck Sharko et Lucie Henebelle…

 

 

Mon avis

La vengeance de l’Homme en noir commence ! Et  quand il se met en colère, il ne faut mieux pas être sur son chemin…

Des cygnes morts et un homme qui se fait tuer en pleine forêt la nuit, voilà le postulat du début. Petit à petit, le lecteur ainsi que Sharko et ses camarades du 36 Quai des Orfèvre vont s’apercevoir que les deux événements sont liés. Une enquête difficile s’annonce alors que la moitié de l’équipe est arrêtée pour cause de grippe. Et si cette dernière avait été propagée de manière intentionnelle dans leur rang ?

Pandemia est la suite de [Angor]. Dans le précédent roman, Sharko, Lucie et Nicolas Bellanger n’avait jamais pu approcher l’Homme en noir qui restait un mystère pour eux. Ici, il refait son apparition en visant celui qui l’avait tenu en échec : Bellanger.

Entre les meurtres, les tortures aussi bien physiques que morales et l’épidémie, l’équipe va avoir fort à faire. Ils sont aidés par Amandine, qui travaille au centre Pasteur. Chacun va aller au delà de ses limites pour essayer d’arrêter l’Homme en noir et ses complices.

Ce thriller de Thilliez est remarquable de suspens. De plus, il nous plonge dans une histoire qui est assez probable dans le monde réel tellement tout devient incontrôlable. Certaines scènes sont d’un réalisme surprenant et effrayant, à vous mettre froid dans le dos. L’enquête est bien ficelée et on  ne peut avoir que de l’empathie pour certains personnages qui voient leur vie basculer.

Cette fois-ci, l’auteur base son roman sur les virus. On sent les recherches qui ont été faites à la lecture et le fait qu’il soit allé dans les laboratoires pour voir leur fonctionnement. Les explications sont claires et accessibles à tous, tout comme son écriture qui est fluide et rythmée.

Je vous conseille fortement cette lecture !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités