Étiquettes

, , , , , ,

Présentation de l’éditeur

Et si vous aviez été rayée de la mémoire de vos proches ?
L’enlèvement de son fils… Sa fuite nocturne a travers le parc… Le coup sur la tête… A son réveil d’un coma de deux mois, Sibylle a l’impression de se souvenir de tout. Elle a 34 ans, vit avec son mari dans une ville voisine.
Étrangement, le médecin a son chevet lui assure qu’elle n’a jamais eu d’enfant. Sibylle décide alors de fuir l’hôpital en pleine nuit pour rentrer chez elle.
Une automobiliste stoppe et la raccompagne jusqu’a son domicile. Mais, lorsque son mari ouvre la porte, il ne la reconnaît pas, malgré les détails intimes qu’elle lui livre.
A qui Sibylle peut-elle faire encore confiance ? Et qui est-elle vraiment ?
*
*
*

Mon avis

Premier roman d’Arno Strobel que je lis et ce fut une assez belle découverte ! Le lecteur suite Sybille qui souhaite retrouver son fils Lukas et sa vie après s’être réveillée dans une cave d’hôpital… Petit souci : personne ne la reconnaît et elle n’a jamais eu de fils… L’incompréhension laisse bientôt place à l’action et l’héroine va rechercher ce qui lui est arrivé. Pour cela, deux personnes inconnues l’aident : Rosie puis Christian.
*
Souvenirs effacés n’est pas à proprement parlé un roman policier car même s’il y a une enquête, elle est faite par la protagoniste principale Sybille et ses aides. Le roman commence à vive allure avec sa fuite. Puis vient le moment du questionnement quand les gens ne la reconnaissent pas. Bien sûr, il y a deux voies qui s’ouvrent au lecteur : Sybille est mentalement instable ou on lui a fait quelquechose. Les faux semblants et les retournements de situation ne cessent de s’accumuler tout au long de l’histoire. Qui croire ?
*
L’histoire de Sybille est prenante même si le dénouement vient d’une coïncidence (le reportage à la télévision) un peu trop « grosse ». C’est dommage car cela donne l’impression que l’auteur a été vers la facilité. Cependant, on passe un bon moment de lecture et nous permet de réfléchir sur les progrès de la science et leurs possibilités s’ils sont mis entre les mains d’apprentis sorciers…
*
*
Je remercie les éditions l’Archipel pour l’envoi de Souvenirs effacés d’Arno Strobel.
*
*
*
Publicités