Étiquettes

, , , , ,

Présentation de l’éditeur

Ils sont neuf.
Neuf représentants d’une confrérie mystérieuse dénommée Sphinx.

Neuf détenteurs des secrets de la vie, disséminés à travers le monde.

Neuf condamnés à mort par les nouveaux maîtres de la technologie, adeptes de l’argent-roi, dont l’objectif fait froid dans le dos : la prise de contrôle définitive du cerveau humain par les machines.

Depuis New York ces derniers ont engagé une traque implacable pour éliminer, un à un, les membres de Sphinx.

C’est compter sans la détermination d’un journaliste écossais, Bruce Reuchlin, redoutable enquêteur, prêt à prendre tous les risques pour déjouer leur plan diabolique.

Pour Bruce, désormais, chaque pas est un danger de mort. Plus il avance dans son enquête, plus la question l’effraie : qui gouverne vraiment notre monde ?

*

*

Mon avis

Sphinx de Christian Jacq est un roman policier efficace ! En effet, on se laisse embarquer par l’enquête du journaliste Bruce accompagné de Mark sans aucune difficulté. L’assassinat du père de Mark, Saint-John, milliardaire membre d’une confrérie secrète, donne le coup d’envoi d’une course contre la montre assez palpitante où rebondissements et machinations règnent en maîtres. Bien sûr, Christian Jacq a pensé à la petite touche féminine en la personne d’une espionne au charme assez dévastateur…. Leur périple les mènera aux quatre coins du monde : Vietman, Japon, Afghanistan,Etats-Unis et bien sûr Egypte, afin d’essayer de sauver les membres restants de la confrérie Sphinx qui gardent en grand secret concernant l’Humanité. Les chapitres défilent, l’histoire est de plus en plus intense jusqu’à un final assez inattendu et déstabilisant…

*

Dans ce roman, Christian Jacq dépeint notre monde actuel de manière assez sombre et peu optimiste. Sphinx commence par la destruction de Palmyre en Syrie par l’IE puis traite des sociétés secrètes qui « gouvernent » notre monde à notre insu grâce à leur argent. Le constat est réaliste car qui n’a pas entendu parler des lobbyings voire certaines assemblées d’hommes qui ont une main mise sur les hommes politiques et les décisions prises ? Cette réflexion sur notre monde n’est pas inintéressante…

*

J’ai une nouvelle fois aimé l’écriture de Christian Jacq qui est simple, rythmée même si certaines descriptions des menus gastronomiques m’ont parues un peu trop longue… J’ai cependant retrouvé les qualités d’égyptologue de l’auteur qui a su mettre son savoir au profit d’une enquête actuelle…

*

*

 

Publicités