Étiquettes

, , , , , , ,

Présentation de l’éditeur

Les ténèbres sont mon domaine. Le métro, ma cité des morts. La souffrance de mes victimes, mon plaisir. Je suis le Chien. Inquisiteur ou Guerrier Saint, comme vous voudrez. Dieu est avec moi. Djeen, je croyais l’avoir tuée. C’était il y a trois ans. Déchiquetée par les roues du métro. Et voilà qu’elle me menace… Je dois la retrouver avant que Kovak ne le fasse. Et ce jour-là signera l’apogée du mal.
*
*

Mon avis

Cela faisait un petit moment que je n’avais pas lu un polar de Patrick Bauwen et puis ma main s’est posée sur Le jour du chien…. Ce fut un régal du début à la fin ! Pour une fois, l’histoire se passe en France et l’auteur ne peut s’empêcher de nous amener dans les entrailles de Paris afin de découvrir un monde caché…
*
Quand Christian Novak intervient lors d’une agression dans le métro parisien, il ne se doute pas que sa vie va être chamboulée… Toujours pas remis de la disparition de sa femme Djeen, il replonge dans les années passées suite à la vidéo de la RATP montrant cette dernière dans la même rame que lui… Il n’est pas le seul à se poser des questions : la police tente elle aussi de comprendre surtout qu’un mail assez mystérieux est arrivé chez son ancien employeur…
*
Dès le début du thriller, Patrick Bauwen nous tient en haleine… On se demande si l’apparition de Djeen est une machination, une vengeance ou si elle est bien morte… Le récit va de rebondissements en rebondissements et ne nous laisse pas une minute respirer tant le suspens est présent. La tension permanente est accentuée par la succession de chapitres courts. Quant à la richesse des personnages décrits, elle permet de mieux nous imprégner de l’histoire et mieux comprendre la fin du thriller qui est assez inattendue…
*
Ce cinquième roman de Patrick Bauwen, d’un réalisme effrayant, ne va pas vous laisser de marbre !
*
*
*
Publicités