Étiquettes

, , , , , , ,

Présentation de l’éditeur

Les lumières dangereuses d’Hollywood

1938. Julie Crawford n’a qu’une idée en tête : devenir scénariste. Aussi quitte-t-elle sa ville natale de l’Indiana pour gagner Hollywood.
Sur place, ses illusions se heurtent a la réalité des studios : réalisateurs irascibles, vedettes capricieuses… Par chance, la jeune femme croise la route d’une star : Carole Lombard, dont la liaison avec Clark Gable défraie la chronique.
Devenue l’assistante de Carole, Julie est aux premières loges de ce scandale qui pourrait nuire au film a succès que promet d’être Autant en emporte le vent, en cours de tournage.

Prise dans un tourbillon qui la dépasse, Julie réussira-t-elle a prendre son envol, ou verra-t-elle ses espoirs balayés par la prestigieuse usine a rêves ?

*
*

Mon avis

Kate Alcott nous livre un magnifique roman entre réalité et fiction avec en toile de fond le tournage d’Autant en emporte le vent. Grâce au personnage de Julie, jeune fille ayant quitté sa campagne au profit d’Hollywood pour devenir scénariste, le lecteur est plongé dans l’âge d’or du cinéma et croise au fil des pages Clark Gable, Vivien Leigh, Carole Lombard…. Les coulisses du tournage sont très intéressantes car l’auteure ponctue son récit d’anecdotes permettant de ressentir le stress de la production, de vivre les coups d’éclats des « stars », de partager des moments de leur vie. J’ai eu un véritable coup de coeur pour le couple très atypique Gable/Lombard qui entraîne les uns et les autres dans leur « douce folie ».

*

Julie trouve assez vite sa place dans ce monde et ses rencontres lui ouvrent les portes des scénaristes. Dans ce monde assez machiste, malgré quelques désillusions, elle parvient à ses fins soutenue par Andy, bras droit du réalisateur, devenu son amant. Leur romance n’est pas la partie du récit qui m’a le plus emportée mais le personnage d’Andy est très touchant. Dans un premier temps, on peut le trouver arrogant mais au fur et à mesure, son vrai visage apparaît : fragile car inquiet pour sa famille restée en Europe alors que l’éradication des juifs a commencé.

*

La fin du roman m’a un peu décontenancée car le lecteur reste dans l’inconnu concernant les personnages de Julie et Andy. Certes, cela peut permettre d’imaginer la fin (heureuse ?) que l’on souhaite mais cela reste frustrant…

*

En conclusion, Si près des étoiles est un roman qui m’a captivé grâce à l’ambiance et à certains personnages réels ou fictifs qui incarnent Hollywood et son âge d’or à la perfection.

*

Je remercie les éditions l’Archipel pour la découverte du roman de Kate Alcott.

*

Publicités