Mots-clefs

, , ,

Présentation de l’éditeur

Craig, fraîchement débarqué des États-Unis, et Elena , tout juste arrivée d’Italie. Tous deux se trouvent pour une semaine au Paradise : un palace, vrai monde en soi, où l’on croise parfois au bar d’étranges clients. Par exemple cet homme de Parme, mari volage et volubile, découvert assassiné au lendemain de leur arrivée. Entre Craig et Elena naît un sentiment obsédant, fait d’agacement et d’attirance, sous l’œil impitoyable du réceptionniste, auquel rien n’échappe. Ou presque. Dans cette envoûtante et spirituelle fiction à plusieurs voix, chacun prenant à son tour la parole, chacun observant l’autre, épiant son voisin, amour et meurtre tendent à se confondre.
 *

Mon avis

Je ne sais pas quoi penser de ma lecture L’assassin à la pomme verte de Christophe Carlier. En effet, le livre se lit vite et facilement (en même temps il ne fait que 150 pages…) mais je n’ai pas trouvé l’histoire extraordinaire. On connaît très rapidement qui est l’assassin du client italien et le seul intérêt réellement est de savoir si le coupable va pouvoir rester libre.
*
La relation entre Elena et Craig reste assez plate et on aimerait qu’il y ait un jeu du chat et de la souris entre eux.
*
Sébastien, l’hôte d’accueil du palace, a un rôle d’observateur qui ne sert véritablement à rien. A un moment, il a un doute sur l’identité de l’assassin mais ne va pas chercher plus loin… il récupère l’arme du crime et n’en fait rien….
*
La fin du livre est à l’image du reste : un tantinet confuse avec des retournements de situation alambiquées.
*
Dommage car ce roman partait sur de bonnes bases mais ne réussit pas à décoller et à nous embarquer.
 *
 *
Publicités