L’appel du néant de Maxime Chattam

Mots-clés

, , , ,

Présentation de l’éditeur

Tueur en série… Traque infernale. Médecine légale. Services secrets. … Terrorisme. La victoire du Mal est-elle inéluctable ? Ce thriller va détruire vos nuits et hanter vos jours.
 *
 *

Mon avis

Maxime Chattam revient au thriller avec L’appel du néant et c’est très appréciable. On y retrouve Ludivine et Segnon que l’on avait croisés dans les précédentes oeuvres de l’auteur qui vont se heurter à un assassin difficile à cerner dont le mode opératoire semble toujours le même (étouffement au serflex) mais dont les victimes ne semblent rien avoir en commun… A moins qu’un but commun les ait réunies. L’arrivée de Marc de la DGSI va permettre une enquête parallèle très ancrée dans la réalité de notre monde et de la France : le terrorisme.
*
Maxime Chattam nous livre un thriller moins horrible que ses précédents sur les crimes mais nous fait froid dans le dos en nous expliquant les rouages des cellules terroristes. Cela est terrifiant et l’on comprend mieux les difficultés de nos services d’Etat à les arrêter à temps. On y retrouve les différentes couches de la surveillance, des polices et gendarmeries, des renseignements qui existent en France et on s’aperçoit que cet énorme mille-feuille est certes complet mais peut freiner une enquête le temps que tout se coordonne.
*
L’écriture de Chattam est toujours aussi percutante et permet de mieux nous imprégner de l’ambiance du roman. Le suspens et les rebondissements sont présents jusqu’à la fin. Il faut noter le travail de l’auteur pour se documenter et être au plus près du réel tout au long de l’histoire.
*
En résumé, L’appel du néant est un thriller qui ne ressemble à aucun autre du même auteur et plus dans l’actualité. On peut être décontenancé au début de la lecture mais au fil des pages, on se laisse embarqué par l’histoire.
 *
 *
Je remercie Babelio ainsi que les éditions Albin Michel pour la découverte de L’appel du Néant de Maxime Chattam lors d’une Masse Critique
 *
 *
 *
 *
Publicités

Depuis l’au-delà de Bernard Werber

Mots-clés

, , ,

Présentation de l’éditeur

Je me nomme Gabriel Wells. Je suis écrivain de romans à suspens. Ma nouvelle enquête est un peu particulière car elle concerne le meurtre de quelqu’un que je connais personnellement : Moi-même. J’ai été tué dans la nuit et je me demande bien par qui. Pour résoudre cette énigme j’ai eu la chance de rencontrer Lucy Filipini. En tant que médium professionnelle, elle parle tous les jours aux âmes des défunts. Et c’est ensemble, elle dans le monde matériel, moi dans le monde invisible, que nous allons tenter de percer le mystère de ma mort.
 *
 *

Mon avis

Depuis l’au-delà fut un très bon moment de lecture. Dans ce roman, Bernard Werber plonge le lecteur dans la vie de Gabriel Wells et surtout sa mort. Ce dernier s’aperçoit qu’il est décédé lorsqu’il rencontre une médium, Lucy Filipini, chez son médecin. De là, commence une enquête visant à élucider ce qu’il considère comme son meurtre. Avec l’aide de Lucy, de son grand-père et quelques personnages illustres, parviendra-t-il à son but ? Cela ne va pas se révéler aussi facile qu’il le pensait. Il va donc passer un pacte avec la médium afin que celle-ci enquête de son côté et que lui essaie de retrouver l’ancien amant de cette dernière qui l ‘a menée en prison…
Dans Depuis l’au-delà, Bernard Werber fait réfléchir le lecteur sur la fin de vie et la mort. Comment voulons-nous partir : dans un hôpital froid sous assistance  ou chez soi sans acharnement thérapeutique ? Pour cela, il utilise habilement l’humour qui fait mouche.
Ce roman est aussi une critique du monde littéraire parisien très fermé qui considère que ce qui est populaire n’est pas de la littérature…. Ce milieu est représenté par le critique Moisi dont toute ressemblance avec une personne n’est pas fortuite…
*
Enfin, Bernard Werber parvient parfaitement à mélanger la réalité et la fiction sans que cela nuise aux réflexions proposées. Et comme toujours, les chapitres concernant l’Encyclopédie Universelle d’Edmond Wells nous permettent d’apprendre différentes choses sur le monde, l’histoire, les sciences.
*
Un livre à découvrir !
*
*

Origine de Dan Brown

Mots-clés

, , , , , , , , , , , ,

Présentation de l’éditeur

Robert Langdon, le célèbre professeur en symbologie, arrive au musée Guggenheim de Bilbao  pour assister à la conférence d’un de ses anciens élèves, Edmond Kirsch, un éminent futurologue spécialiste des nouvelles technologies.
La cérémonie s’annonce historique car  Kirsch s’apprête à livrer  les résultats de ses recherches qui apportent  une réponse aux questions fondamentales sur l’origine et le futur  de l’humanité.
Mais  la soirée va brusquement virer au cauchemar. Les révélations de Kirsch risquent d’être perdues à jamais.  Contraint de quitter précipitamment Bilbao, Langdon s’envole pour Barcelone en compagnie d’Ambra Vidal, la directrice du musée. Ensemble, ils vont se lancer en quête d’un étrange mot de passe qui permettra de dévoiler au monde la découverte de Kirsch.
 *
 *

Mon avis

Avec impatience, j’attendais le nouveau Dan Brown… Et bien, j’ai été quelque peu déçue ! En effet, le côté symbolique est un peu moins présent et on apprend moins qu’à la lecture de ses différents romans. Il faut avouer que j’ai étudié Gaudi avant donc je suis moins en attente de « révélations ».
*
Cependant, au travers du meurtre d’Edmond Kirsh et de l’enquête de  Langdon et Ambra Vidal qui en découle, on ne peut que se poser des questions sur notre monde et ce qu’il va advenir. Comme d’habitude, les découvertes scientifiques sont confrontés aux différentes religions car elles remettent en cause leurs bases. Néanmoins, l’avancée de la technique peut permettre de révéler ce que certains veulent absolument cacher et répondre aux questions existentielles : d’où venons-nous ? et Où allons-nous ? Les idées scientifiques qui sont distillées tout au long du roman pour apporter des réponses peuvent être crédibles. La fin du roman nous permet de réfléchir à ce que sera la place de l’Homme dans le monde à venir.
*
Grâce à Origine, les lecteurs peuvent découvrir des sites connus et d’autres un peu moins d’Espagne : de Bilbao à Barcelone, en passant par Séville. Cependant, j’ai moins été transportée que lors de la lecture d’Inferno qui se passait à Florence ou d’Anges et Démons à Rome. La capitale catalane se prête peut être moins au mystère….
*
Dernier point que je tiens à relever est les quelques points communs entre le prince héritier Julian et sa promise Ambra Vidal dans le roman et les actuels régnants espagnols Felipe et Letizia surtout au niveau de cette dernière quand elle est entrée dans la famille royale : femme active, indépendante et ayant une vie publique qui ne compte pas se laisser dicter sa conduite…
 *
En conclusion, ce fut une lecture plaisante mais qui ne m’a pas autant transportée que les anciennes aventures de Langdon.
 *
 *
 *

La dernière licorne de Tobby Rolland

Mots-clés

, , , , , , ,

Présentation de l’éditeur

Turquie, marché d’Igdir. Aman, la fillette kurde dont la famille est gardienne millénaire du mystère de l’Ararat, n’aurait pas dû accepter cette licorne en bois… Elle savait que c’était interdit.
Melbourne, Parlement mondial des religions. Un rapport secret est alarmant : les glaces du mont Ararat fondent inexorablement. L' » anomalie d’Ararat « , cette forme détectée au cœur du glacier, est-elle  » la  » preuve que l’arche de Noé s’y est échouée comme le racontent la Torah, la Bible et le Coran ?
Arménie, Etchmiadzine. Quatorze mercenaires font irruption dans la cathédrale pour s’emparer d’une relique inestimable : un fragment de l’arche. Leur but : ne laisser aucun témoin. C’est le déclenchement d’une vague de meurtres aux quatre coins du monde.
Vatican, enfer de la Bibliothèque apostolique. Zak Ikabi, ethnologue et aventurier, a moins de trois minutes pour photographier l’original du sulfureux Livre d’Enoch. Quel secret, dont dépend l’avenir de toutes les religions, relie les mythes de l’arche, du Déluge et des licornes ?
Université de Toulouse-Le Mirail, laboratoire du DIRS. La glaciologue Cécile Serval se trouve nez à nez avec Zak, venu lui dérober son rapport secret. C’est le début d’une course qui nous emporte de l’Arménie au Vatican, du Nakhitchevan à Hong Kong… Pour s’achever sur les flancs de l’Ararat…
Là où la vérité dépasse l’imagination.

*

*

Mon avis

La dernière Licorne est une très belle découverte. Voici un thriller qui n’a rien à envier au Da Vinci et autres consorts… L’histoire est haletante du début à la fin. Dans un premier temps, nous suivons Zak Ikabi, homme mystérieux dont l’ingéniosité lui permet de rentrer dans les archives du Vatican pour y photographier le livre apocryphes d’Enoch. Puis, le lecteur suit une bande de « mercenaires » dont la violence ne semble pas avoir de limites… Bien sûr, les derniers vont croiser la route du premier et tout va s’emballer au grand désespoir de Cécile Serval, glaciologue à l’Université du Mirail à Toulouse ne croyant pas à l’hypothèse émise sur l’Arche de Noé, qui est prise en otage avec son collègue Arsène Parella par Zak. A partir de là, l’histoire s’emballe pour les protagonistes mais aussi pour le lecteur qui n’aura de cesse de savoir comment tout va se terminer et si Ikabi est réellement du bon côté.
Le récit est très bien construit avec des moments assez intenses et un rythme effréné afin que les différents protagonistes puissent trouver la preuve de l’existence de l’arche de Noé alors que le parlement mondial des religions essaie de garder secret ce qui en découle. Les personnages principaux sont parfaitement traités. Ils ont des faiblesses, des défauts mais une volonté de fer qui leur donne un côté attachant. Quant aux méchants, on peut dire qu’à cause de leurs agissements, ils sont irrécupérables…. Arriveront-ils tous au sommet du Mont Ararat pour connaître la vérité ? A vous de le découvrir…
De l’aventure, des meurtres, une réflexion sur la religion… Que demander de mieux quand cela est traité aussi efficacement…
 *
 *
Je remercie les éditions Presse de la cité pour la découverte de La dernière Licorne de Tobby Rolland

Les enquêtes de Setna (tome 3) : Le voleur d’âmes par Christian Jacq

Mots-clés

, , , , ,

Présentation de l’éditeur

Péril à la cour de Ramsès II. Doutes, tensions et incertitudes planent sur le royaume.

Setna, fils cadet de Ramsès II, et sa compagne Sékhet poursuivent leur combat contre le Mal. Mais la tournure des événements complique leur mission…
Alors que tous pensent que Setna a péri noyé, il navigue vers la cité sacrée de la déesse-Chatte, espérant y découvrir le vase d’Osiris, sans lequel il ne peut arrêter le mage noir. Malheureusement, le voilà en proie à une illusion mortelle….
Sékhet, convaincue que son amant est toujours vivant, s’est réfugiée dans le temple de la déesse-Lionne. Malgré ses précautions, elle y court un grand danger.
Séparés et désemparés, comment Setna et Sékhet peuvent-ils continuer à s’opposer à l’inexorable progression du mage ?

*

*

Mon avis

Setna laissé pour mort… Voici la fin du tome 2. Dans le tome 3, le doute est vite dissipé : Setna est bel et bien vivant. Malheureusement pour lui, il va faire une rencontre qui peut une nouvelle fois le mener à la mort. Seuls sa force mentale, son savoir et son agilité pourraient le sauver. Quant à Sékhet, elle est toujours poursuivie par son père qui a volé le vase d’Osiris et dont les desseins sont maléfiques. Grâce à ses amis (le Vieux, l’âne et Geb le chien), elle parvient à chaque fois à s’enfuir. Mais jusqu’à quand ? Setna et Sékhet arriveront-ils à se retrouver afin de laisser la place à leur amour ?

*

Je suis toujours aussi ravie de découvrir les écrits de Christian Jacq. Il parvient à plonger le lecteur dans le récit tout en nous délivrant de nombreux détails sur l’Egypte ancienne et les us et coutumes de l’époque. L’écriture est toujours aussi simple et rythmée. Bien sûr, il y a du suspens concernant la possible fin des aventures de Setna et Sékhet. On se doute que la fin ne peut être qu’heureuse mais l’auteur nous pousse à découvrir le cheminement de chacun tel un parcours initiatique.

*

Hâte de me plonger dans le tome 4, le dernier de la série des Enquêtes de Setna concernant le vol du vase d’Osiris.

*

*

 

Les fantômes d’Eden de Patrick Bauwen

Mots-clés

, , , , , , , , ,

Présentation de l’éditeur

«Été 1979. Nous étions à la pointe sud de la Floride, dans les Ten Thousand Islands. Les Dix-Mille Îles. Et devant nos yeux écarquillés se déployait tout un monde d’aventures. À ce stade, nous étions encore sur le versant de l’enfance. Purs et libres. Des êtres de lumière. Pourtant, d’ici la fin de cette journée mémorable, l’un de nous allait commettre un meurtre. Et trente ans plus tard, ce crime serait toujours impuni.»
Paul Becker est dans une mauvaise passe : obèse, dépressif, divorcé et ruiné. Réfugié dans le parc de Yellowstone pour tenter de se reconstruire, il réchappe de justesse à une tentative de meurtre. Afin d’en retrouver le commanditaire, il se fait passer pour mort et se lance dans une enquête qui le plonge dans les souvenirs de son adolescence.
 *
 *
 *

Mon avis

Quand les rêves d’enfants deviennent cruels dans le monde des adultes…  C’est à cela que fait allusion Les fantômes d’Eden. On suit Paul Becker dans sa vie d’enfant pleines de promesses et celle d’adulte faite d’illusions perdues jusqu’au drame…. sa mort, qui lui permet de mieux comprendre le passé. Qui peut bien lui en vouloir ? Est-un de ses amis de jeunesse. Tout semble l’indiquer. Son enquête va l’amener à se plonger dans son adolescence…
Patrick Bauwen nous attrape dès les premières pages et ne nous lâche plus dans ce va-et-vient incessant entre le passé et le présent. Le lecteur remonte le temps et découvre au fur et à mesure les secrets d’Eden et de certaines familles. Les relations parents/enfants sont très présentes et mettent en relief les conséquences qu’elles peuvent avoir à l’âge adulte. L’autre thème abordé est les dérives des avancées scientifiques et médicales. Mais je n’en dirai pas plus afin de laisser les futurs lecteurs découvrir de quoi il retourne.
L’intrigue, bien ficelée, ne laisse pas un seul moment de répit. Les changements d’époques et de lieux (surtout dans le Sud-Est des Etats-Unis : Eden, Everglades, Miami…) donnent du rythme. Quant à Paul, il a fort à faire dans son enquête entre les faux semblants, les fausses pistes.  Patrick Bauwen réussit parfaitement à conjuguer tous ces éléments dans son thriller qui parvient à tenir en haleine ses lecteurs.
 *
 *
 *

L’Empire du Graal de Giacometti et Ravenne

Mots-clés

, , , , , , , , , , ,

Présentation de l’éditeur

Oubliez tout ce que vous savez sur le Graal…

Palais pontifical de Castel Gandolfo. Sur ordre du pape, les cinq cardinaux les plus influents du Vatican prennent connaissance d’un rapport explosif rédigé par Titanium, le leader mondial des algorithmes. Le compte à rebours de l’extinction de l’Église catholique a commencé.
Paris, hôtel des ventes de Drouot. En remontant une filière de financement du terrorisme, Antoine Marcas, le commissaire franc-maçon, assiste à la mise aux enchères d’un sarcophage du Moyen Âge. Un sarcophage unique au monde, car il contient selon le comissaire-priseur, les restes d’un… vampire.

 

Mon avis

L’Empire du Graal ne ressemble pas aux aventures précédentes de Marcas. Ici, le commissaire semble plus sage, plus effacé et pourtant l’enlèvement de son fils va venir chambouler ses plans de repos mérité.

L’histoire commence par une réunion très importante au Vatican qui révèle que la religion catholique est en perte de vitesse et va se faire dépasser par d’autres religions. Un stratagème est donc mis sur pied pour redonner de la ferveur à la population mondiale : présenter le Graal au monde entier. Mais pour cela, il faut d’abord le trouver. En parallèle, Marcas est sur la fin d’une enquête et se retrouve au milieu d’un vol lors d’une enchère à Drouot. L’acquéreur d’une pièce inestimable (un coffre contenant les restes d’un vampire) lui demande de venir avec lui afin de l’assister sur ses recherches. Ne voulant pas s’impliquer dans cette histoire, Marcas est cependant contraint de faire les recherches et cela va mener le lecteur dans divers lieux de France et d’Angleterre.

Comme toujours Giacometti et Ravenne parviennent à nous happer dès le début du récit. Cependant, même si la lecture est très plaisante, on reste un peu interdit par la fin qui est assez mystique.  Le roman reste d’une très bonne facture littéraire et est très intéressant au niveau de la légende et son histoire.

Une bonne lecture !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les 10 plus grands héros de l’Histoire du Monde par Didier Willot

Mots-clés

, , , , , , , , , , , , , ,

Présentation de l’éditeur

Pour la toute première fois, une vaste consultation internationale (près d’une dizaine de milliers d’individus sur quasiment 40 pays !) a récemment élu les dix plus grands héros de l’histoire. Les sondés ont ainsi plébiscité Einstein, Mère Teresa, Gandhi, Martin Luther King, Newton, Jésus, Mandela, Edison, Lincoln et Bouddha. Ce livre passionnant s’aventure dans les pas de ces géants au destin éblouissant. Dans un style clair et captivant, on y découvre leur jeunesse, leur combat, leur souffrance, leur courage, leur travail acharné, leur amour du prochain… Une véritable vie de roman à dévorer sans plus tarder !
 *
 *
 *

Mon avis

Je viens de terminer Les 10 plus grands Héros de l’Histoire du Monde, un livre faisant le portrait d’hommes ou de femmes ayant permis le changement, le savoir dans leur domaine. Didier Willot a choisi de s’intéresser aux personnalités ayant été plébiscitées lors d’une consultation nationale qu’elles soient tournées vers la politique, les sciences, la religion ou l’aide aux autres : Jésus, Lincoln, Martin Luther King, Edison, Einstein, Nelson Mandela, Isaak Newton, Mère Teresa, Bouddha et Gandhi.
 *
Ce livre m’a permis de découvrir la vie de certains d’entre eux que je ne connaissais pas vraiment tel que Newton, Bouddha et Edison. L’histoire des sept autres est plus connue car plus étudiée ou plus traitée en littérature ou dans les médias. Cela ne nous empêche pas d’en apprendre un peu plus sur eux. Leur vie est retracée en une vingtaine voir trentaine de pages. L’auteur va à l’essentiel, glisse quelques anecdotes et ne nous abreuve pas d’informations inutiles. Cependant, il relate les difficultés rencontrées par les uns et les autres pour arriver à leur statut de « héros ».
*
L’écriture simple mais directe permet aux lecteurs de se plonger pleinement dans les dix histoires. Ce livre se lit vite et, bien sûr on le ferme en ayant appris à mieux connaître ces personnes célèbres. Pour approfondir le sujet, des livres plus complets sont toujours disponibles et la bibliographie à la fin nous permet d’avoir des pistes de lecture.
*
Une bonne lecture qui a pour objectif de mieux connaître et apprendre….
*
*
je remercie Babelio ainsi que Papillon Rouge Editeur qui m’ont permis de découvrir Les 10 plus grands Héros de l’Histoire du Monde lors de la Masse Critique.

Noir sanctuaire de Preston et Child

Mots-clés

, , , , , ,

Présentation de l’éditeur

Après une mauvaise rencontre dans les marais d’Exmouth, Massachusetts, l’agent spécial du FBI Aloysius Pendergast est porté disparu…
Bouleversée par la perte de son protecteur, Constance Greene se retire dans les souterrains du manoir de Pendergast, au 891 Riverside Drive, à New York, où une bien mauvaise surprise l’attend…
Diogène, le frère cadet d’Aloysius, que tout le monde croyait mort, fait sa réapparition et réussit à convaincre la jeune femme de le suivre sur une île mystérieuse.
Sur place, il lui fait visiter son sanctuaire, un petit temple à colonnades aux hautes fenêtres munies de vitres anthracite, où il collectionne les souvenirs de tous ses crimes et forfaits.
Croyant à un enlèvement, Proctor, l’indéfectible majordome de Pendergast, s’est lancé à leur poursuite, mais il semble toujours avoir un coup de retard sur Diogène.
Quels sont les noirs desseins de ce dernier ? Pourra-t-il enfin se venger de son aîné à qui il voue une haine farouche ? À moins que Constance ait elle aussi échafaudé un plan machiavélique
 *
 *

Mon avis

Le suspens à la fin de Mortel sabbat étant insupportable, je n’ai pu attendre avant de commencer Noir sanctuaire, la suite. Constance est revenue d’Exmouth sans Pendergast qui a été emporté par les flots. Est-il mort ou vivant ? Proctor et Mme Trask ont bien du mal à la faire sortir de son désarroi. C’est alors que Diogène refait son apparition, alors que tout le monde le croyait mort, afin de récupérer Constance. Après certaines réticences, la protégée de Pendergast se laisse convaincre de le suivre sur son île d’Halcyon… Quant à Proctor, croyant à un enlèvement, il décide de suivre Diogène et Constance au péril de sa vie. Mais, est-ce un piège ? En tout cas, l’aventure commence pour lui ainsi que pour nous.
*
Le début de Noir sanctuaire est aussi palpitant que la fin de Mortel Sabbat. Le rythme est effréné. Le retour de Diogène est une mauvaise nouvelle pour les différents personnages mais est aussi très jouissif pour les lecteurs tant son personnage n’a aucune limite. Revient-il dans le même état d’esprit ou veut-il s’amender ? Le lecteur a tout le livre pour se faire une idée même si, en ce qui me concerne, je reste dubitative. Le final sur l’île est explosif et des décisions graves vont être prises qui vont sans aucun doute avoir des répercutions dans le futur.
Le personnage pour lequel va mon empathie est Proctor. Il met toutes ses forces et son âme pour ne pas décevoir Pendergast, son maître disparu. On ressent sa force et son désarroi. Celle qui me laisse un peu plus de marbre est Constance qui me paraît très froide même à la fin. Certes, depuis Mortel Sabbat, elle oscille entre la désillusion et la vengeance et cela peut expliquer son attitude…
 *
Preston et Child nous servent une nouvelle fois un récit rythmé et haletant. Ils font ressortir des cadavres du placard pour mieux nous ballader. Et on se laisse faire sans retenue. La suite promet d’être captivante tant le final est ambigu.
*
*
je remercie les éditions l’Archipel pour la découverte de Noir Sanctuaire de Preston et Child.
*
*
*
*

Mortel Sabbat de Preston et Child

Mots-clés

, , , , , , , , , ,

Présentation de l’éditeur

Aloysius Pendergast est contacté par un sculpteur à qui on a volé une collection de vins rares. Il se rend à Exmouth, petit village de pêcheurs situé au nord de Salem, dans le Massachusetts. Peu après son arrivée, un historien enquêtant sur le naufrage d’un navire à la fin du XIXe siècle est assassiné. Son corps mutilé, couvert de symboles sataniques, est retrouvé dans des marécages hantés par une bête humaine. Puis c’est au tour du notaire local de subir le même sort… Au milieu des sabbats d’adorateurs de Lucifer et du démon Morax, Pendergast ne risque-t-il pas d’être pris dans un piège mortel ?
 *
 *
 *

Mon avis

Quand Pendergast  arrive à Exmouth pour enquêter sur le vol d’une cave à vin hors de prix, il ne s’attend pas à exhumer un lourd secret. Accompagné de Constance, il comprend que ce forfait cachait autre chose et que les millésimes volés n’étaient que façade. L’affaire se complique lorsqu’n historien est sauvagement assassiné. Pendergast va vite faire un lien entre les deux enquêtes. Plusieurs pistes s’offrent à l’inspecteur et son accolyte….
Dans un premier temps, Preston et Child nous livrent une enquête assez banale mais très vite elle devient plus inquiétante et macabre. Est-ce la sorcellerie qui amène la violence dans ce village de pêcheurs ? C’est ce que tout laisse penser ! A moins que le naufrage passé d’un navire en soit la cause…. Ce qui est sûr, c’est qu’ils ne sont pas trop de deux pour mener à bien cette enquête ! Les auteurs nous attrapent dès le début et ne nous laissent plus au fil des pages jusqu’à un final incroyablement sanglant et terrible pour  nos petits cœurs de lecteurs si attachés à Pendergast… Quand à la personne que l’inspecteur semble reconnaître en haut de la falaise, on se doute que c’est un être de son passé… Mais lequel ? Tant de questions qui m’ont poussé à commencer Noir Sanctuaire, la suite.
 *
A dévorer !
 *
Je remercie les éditions l’Archipel et J’ai lu qui m’ont permis de découvrir Mortel Sabbat de Preston et Child.
*
*
*
*