Étiquettes

, , , , , , , ,

Présentation de l’éditeur

Elle a tout vu, mais faut-il la croire ? Séparée de son mari et de leur fille, Anna vit recluse dans sa maison de Harlem, abreuvée de merlot, de bêtabloquants et de vieux polars en noir et blanc. Quand elle ne joue pas aux échecs sur internet, elle espionne ses voisins. Surtout la famille Russell – un père, une mère et un adorable ado –, qui vient d’emménager en face. Un soir, Anna est témoin d’un crime. Mais comment convaincre la police quand on doute soi-même de sa raison ?

*

Mon avis

Suite à de nombreuses bonnes critiques entendues à la télévision, j’ai eu envie de découvrir La femme à la fenêtre de A.J. Finn. L’histoire est celle d’Anna, agoraphobe depuis plusieurs mois, qui scrute les moindres gestes de ses voisins et assiste au meurtre de sa voisine. Malheureusement, elle semble être la seule témoin et son récit ne convainc personne. En effet, elle est cloîtrée chez elle et ses journées sont rythmées par la prise de médicaments et l’abus de Merlot. A-t’elle était victime d’une hallucination ? Le crime était-il réel ?
*
L’intrigue est efficace même si une partie est prévisible. J’ai déploré quelques longueurs dues à des descriptions trop détaillées de la vie quotidienne d’Anna. Cependant, le roman se lit assez rapidement et on se laisse prendre par ce huis-clos car on se doute qu’il va y avoir quelques révélations. Bien sûr, on ne peut s’empêcher de penser à Fenêtre sur cour d’Hitchcock en lisant ce roman et on regrette un certain manque d’originalité de l’auteur.
*
La femme est à la fenêtre est un roman qui se lit rapidement mais qui risque d’être oublié aussi vite…
*
*
Publicités