Mots-clefs

, , , , , , , ,

l_assassinat_de_don_juan_de_christian_jacq

Présentation de l’éditeur

Assassiner Don Juan : n’était-ce pas la seule solution pour l’empêcher de nuire ? Incarné par le baryton Pietro Luigi lors d’une représentation exceptionnelle au célèbre festival de Glyndebourne, Don Juan attire les mélomanes du monde entier dans un cadre bucolique.
Pietro Luigi compte triompher sur la scène, après avoir tué le Commandeur ; mais ce dernier ne reviendra-t-il pas de l’au-delà pour châtier le criminel ?
Mozartien de longue date, Higgins est confronté au milieu de l’art lyrique où, cette fois, les tensions sont allées jusqu’à un meurtre des plus spectaculaires.
 
 
 
Mon avis
 
 
 
Cette nouvelle enquête de l’Inspecteur Higgins est terriblement efficace ! Le petit monde de l’opéra est, ici, passé à la loupe. Pietro Luigi, baryton de son état, reçoit des menaces de mort… Higgins et le superintendant Marlow sont dépêchés à Glyndebourne, où le « phénomène Luigi » doit jouer Don Juan. Mais cela n’empêchera pas le baryton de se faire empoisonner lors de la représentation… Ceux qui partagent l’affiche de Don Juan avec lui sont les principaux suspects… Rivalités professionnelles et amoureuses, histoires de famille, larcin de valeur… Tous ont un mobile. Higgins va devoir démêler le vrai du faux pour « attraper » l’assassin parmi ces spécialistes de Mozart.
 
 
Dans ce casi huis-clos de Glyndebourne, Christian Jacq nous livre une enquête tout en finesse dans laquelle il n’est pas aisé de trouver le coupable tant les indices (paraissant seulement de petits détails)  sont parsemés au fil des pages.
 
 
En résumé, c’est toujours un grand plaisir de retrouver l’Inspecteur Higgins lors de ses enquêtes qui ne se ressemblent jamais à part sur le schéma (un crime, plusieurs suspects) car Christian Jacq arrive à nous plonger à chaque fois dans un univers différent.
 
 
Je remercie J Editions pour l’envoi de L’assassinat de Don Juan.
Publicités