Mots-clefs

, , , , , , , , ,

sortileges cite perdue

Présentation de l’éditeur

Le docteur Nora Kelly est stagiaire à l’Institut archéologique de Santa Fe. Depuis la mort de ses parents, le ranch familial a été laissé à l’abandon. Un soir, elle s’y rend et découvre la maison saccagée. Elle est agressée par une étrange créature dont elle ne sait s’il s’agit d’un homme ou d’un animal, qui lui réclame «la lettre». Nora découvre alors un courrier écrit par son père quinze ans plus tôt, évoquant Quivira, la légendaire cité des Indiens anasazis, dont il confirme l’existence et la localisation. Nora parvient à convaincre son patron de financer une expédition. Prête à tout, elle ne s’attendait pas à avoir pour compagnie l’horreur et la mort.
 
 
 
Mon avis
 
 
Les sortilèges de la cité perdue mêle thriller, aventure et grands espaces. Un cocktail qui fonctionne très bien grâce à l’écriture fluide et rythmée de Preston et Child. Pour ceux qui sont des inconditionnels de Pendergast, héros de nombreux livres de ces auteurs, vous risquez d’être déçus car il n’apparaît à aucun moment. Mais cela n’enlève en rien l’intérêt de ce roman. Cependant, on retrouve Nora Kelly, déjà aperçue dans de nombreux titres de ce duo d’écrivains.
 
L’expéditon vers Quivira (ancienneté cité anasazie) menée par Nora suite à la découverte d’une lettre de son père disparu une quinzaine d’années plus tôt va vite devenir un cauchemar à cause du terrain périlleux, des assassinats et des conflits entre chercheurs…
Alors que la première partie de ce thriller est assez convenue, la deuxième est plus que détonante. Les différentes découvertes sur le site de Quivira, le temps qui se déchaîne, les morts suspectes, la mésentente entre les membres de l’expédition et la sorcellerie planant comme une épée de Damoclès rendent Les sortilèges de la cité perdue très haletant. Le lecteur est emporté par l’histoire jusqu’aux dernières pages et reste accroché pour savoir si les différents personnages vont survivre à cett expédition.
La rivalité entre Nora et Sloane (fille de celui qui a autorisé les recherches) est très intéressante car elle met en relief deux visions de l’archéologie : celle qui préserve les lieux et celle qui les détruit juste pour une soif de reconnaissance…
 
En résumé, l’intrigue est bien construite et le rythme de l’aventure va crescendo tout en développant des personnages intéressants… A lire pour un pur moment de détente.
 
 
Publicités