Mots-clefs

, , , , , , , , , , , ,

crise

Présentation de l’éditeur

Hiver 2009. Mathieu Blanc, un banquier londonien, tombe du tabouret d’un pub, victime d’une attaque. Il a été châtié. Mais de quoi était-il donc coupable ? Années 2000 : le marché du sexe est libéralisé depuis 40 ans, celui de l’argent depuis plus de 20. Le volume des transactions sexuelles et financières atteint un plus haut historique. En apparence, Mathieu mène une existence rangée de premier de la classe, sa vie familiale et sociale est heureuse, sa carrière bien lancée. En réalité, il fréquente un enfer qui n’est même pas pavé de bonnes intentions, l’enfer de la course à l’argent et au sexe. Lorsqu’il croise en même temps deux obstacles, une crise mondiale et une femme scandaleuse, les portes de l’enfer se referment derrière lui. Malgré les conseils de son ami Ruben, extravagant trader new-yorkais à la vie érotique agitée et aux nombreuses théories, la chute paraît inévitable.
*
 *
 *

Mon avis

Ah, le monde de la finance ! De l’extérieur, c’est un univers qui nous paraît opaque… Bertrand Fitoussi nous permet de mieux le comprendre dans son roman Crise et châtiment. Le lecteur suit Mathieu, français expatrié à Londres dans la banque Credixo qui vient d’avoir un AVC. L’auteur remonte au moment où Il gagnait très bien sa vie (pour nous, pauvres lecteurs…) mais en voulait toujours plus. Puis, tout bascule quand il est nommé à la tête du département des CDO, titres à risques qui sont pourtant en pleine expansion en 2006/2007. Mathieu ne sent pas cette nouvelle responsabilité mais l’accepte. Il doute de ces nouveaux produits mais essaie tout de même de les placer… Pendant, ce temps-là, lui qui avait toujours été fidèle reprend contact avec Sandra, une ex. En parallèle, le lecteur suit Ruben, ami de Mathieu qui vit à New York, lui aussi étant dans le monde financier et qui a beaucoup moins de scrupule que lui.
 *
Finances, crise, sexe et questionnement sur la société sont les sujets principaux de ce livre. Parfois, cela rappelle le film Le loup de Wall Street de Martin Scorsese avec Leonardo DiCaprio, même si cela est moins trash. L’écriture est vive et sans temps mort. Malgré la chute de Mathieu, l’auteur ne nous apitoie pas sur son sort car il nous montre que les « financiers » vivent dans une autre réalité que nous et qu’eux ne s’apitoient sur le sort des pauvres gens qui perdent tout. On se laisse prendre par l’histoire et on veut savoir comment cela va se terminer pour le « héros ». Sur ce point, Bertrand Fitoussi nous offre une fin bien pensée que je vous laisse découvrir.
*
Roman à lire pour sortir des romans traditionnels car l’auteur nous fait sortir de notre zone de confort tout en maniant l’humour, le cynisme.
*
*
Je remercie les éditions Scrineo ainsi que Babelio qui m’ont permis de découvrir Crise et châtiment de Bertrand Fitoussi lors d’une Masse Critique.
 *
 *
 *
Publicités