Mots-clefs

, , , , ,

Présentation de l’éditeur

Péril à la cour de Ramsès II. Doutes, tensions et incertitudes planent sur le royaume.

Setna, fils cadet de Ramsès II, et sa compagne Sékhet poursuivent leur combat contre le Mal. Mais la tournure des événements complique leur mission…
Alors que tous pensent que Setna a péri noyé, il navigue vers la cité sacrée de la déesse-Chatte, espérant y découvrir le vase d’Osiris, sans lequel il ne peut arrêter le mage noir. Malheureusement, le voilà en proie à une illusion mortelle….
Sékhet, convaincue que son amant est toujours vivant, s’est réfugiée dans le temple de la déesse-Lionne. Malgré ses précautions, elle y court un grand danger.
Séparés et désemparés, comment Setna et Sékhet peuvent-ils continuer à s’opposer à l’inexorable progression du mage ?

*

*

Mon avis

Setna laissé pour mort… Voici la fin du tome 2. Dans le tome 3, le doute est vite dissipé : Setna est bel et bien vivant. Malheureusement pour lui, il va faire une rencontre qui peut une nouvelle fois le mener à la mort. Seuls sa force mentale, son savoir et son agilité pourraient le sauver. Quant à Sékhet, elle est toujours poursuivie par son père qui a volé le vase d’Osiris et dont les desseins sont maléfiques. Grâce à ses amis (le Vieux, l’âne et Geb le chien), elle parvient à chaque fois à s’enfuir. Mais jusqu’à quand ? Setna et Sékhet arriveront-ils à se retrouver afin de laisser la place à leur amour ?

*

Je suis toujours aussi ravie de découvrir les écrits de Christian Jacq. Il parvient à plonger le lecteur dans le récit tout en nous délivrant de nombreux détails sur l’Egypte ancienne et les us et coutumes de l’époque. L’écriture est toujours aussi simple et rythmée. Bien sûr, il y a du suspens concernant la possible fin des aventures de Setna et Sékhet. On se doute que la fin ne peut être qu’heureuse mais l’auteur nous pousse à découvrir le cheminement de chacun tel un parcours initiatique.

*

Hâte de me plonger dans le tome 4, le dernier de la série des Enquêtes de Setna concernant le vol du vase d’Osiris.

*

*

 

Publicités